REFLEXION

MASCARA : Une gare sans un bureau de vente de tickets !?



La gare routière de Mascara par où transite des milliers de voyageurs vers toutes les destinations, se trouve dans un état qui ne répond point aux exigences du citoyen. En effet, les gens qui empruntent les bus de longs trajets se présentent vers 21 heures mais ne trouvent pas où se reposer, ils ont pour moyen des bancs métalliques vétustes dans leur totalité ou alors c’est les escaliers. Des femmes avec leurs nourrissons dans les bras sont là debout ou assises à  même le sol dans les espaces dits verts mais qui sont plutôt carbonisés après avoir subi la visite de pyromanes qui ont mis le feu devant ravageant toute la verdure. La gare routière en question renferme un grand espace au sous-sol qui peut facilement être transformé en dortoir pour les passagers, un lieu adéquat et protégé de toute agression. La ville de Mascara qui s’apprête à investir dans le tourisme mérite des infrastructures adéquates pour faire face à ses visiteurs. La gare routière de Mascara qui est une infrastructure très importante demeure entre les mains de personnes incapables de la gérer convenablement. Le voyageur peut remarquer de visu que rien ne répond aux normes d’une gare routière proprement dite, d’ailleurs, l’hygiène au niveau des cafés et autres gargotes fait énormément défaut, la saleté règne en maitre, l’eau fait défaut, les commerçants de ces lieux dont des pâtissiers et des gargotiers ont recours aux colporteurs. En plus, les quais de stationnement ne répondent pas aux normes de sécurité pour les passagers, des voitures particulières roulent normalement à l’intérieur même de la gare et parfois à des vitesses affolantes sans être inquiétées le moins du monde, au niveau du stationnement des bus en attente de leurs horaires. Ces derniers se bousculent avec les particuliers dont des dépositaires qui se permettent de stationner leurs véhicules pendant des heures gênant énormément l’arrêt des bus qui déchargent leurs occupants, un coude à coude se fait chaque matin entre les passagers et les commerçants. Dans les villes qui se respectent, l’approvisionnement se fait tôt le matin avant même l’arrivée des premiers bus. Peut-on espérer faire du tourisme dans des conditions pareilles ? Depuis belle lurette, on annonce l’arrivée de la Société SEGRAL pour la gestion de cette gare mais on ne voit rien venir. Il y a également un manque flagrant de civisme de la part des passagers et des citoyens. En effet, au vu de ces abribus saccagés ou ces ordures éparpillées à travers les allées, ces comportements de voyous des uns et des autres, ces marchands qui se permettent de jeter leurs emballages dans les espaces verts, le squat des espaces réservés aux passagers et puis ces messieurs en particulier les chauffeurs de bus qui préfèrent uriner sur les murs or les sanitaires sont ouverts devant eux, ils ne veulent pas dépenser parce qu’on doit débourser 20,00 DA. Mme Samia qui s’apprêtait à prendre le départ de 22 heures sur Alger dit « Eh bien je suis venue avec ma petite de quatre ans vers 20H30 et depuis je suis là debout tenant mes bagages à la main, sincèrement j’ai peur parce qu’il y a beaucoup de voyous qui tournent, heureusement qu’il y a des policiers, enfin sur ces lieux, on n’est pas à l’aise, on fait la réservation auprès d’un bénévole à savoir s’il est vraiment chargé de la réservation, on se demande pourquoi qu’il n’y a pas de bureau, les locaux existent en nombre au niveau de cette gare routière, enfin une gare qui ne ressemble point à une gare routière comme celles des pays développés ». Par contre Djamel, étudiant, dit «Ouf ! On a pris l’habitude de la médiocrité, on se contente de ce qu’on a entre les mains, et puis même si on parle, va-t-on vraiment nous écouter ?                     

B. Boufaden
Lundi 19 Septembre 2016 - 16:31
Lu 99 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+