REFLEXION

MASCARA : Un handicapé lance un SOS des hauteurs de Bab Ali



Abdelkader Fakir, vit avec sa famille dans un garage de 4m sur 4 sans aucune commodité et a sur les bras un handicapé à 100% âgé de 24 ans, et un  fils de 34 ans tous ensemble, ils occupent un 16 m2 dépourvu de la moindre commodité. A la place des toilettes, cette famille utilise un seau, allons voir comment peut on conduire un malade mental pour le faire asseoir sur un seau tard dans la nuit. La mère de ce malheureux vous en dira beaucoup plus sur le vécu quotidien. Un dossier fut déposé en 2003 suivant un reçu portant le n° 1898. Cette famille demeurait auparavant au niveau d’une autre maison où elle fut mise à la porte par un huissier de justice en date du 04/06/2009 après que le logement en question fut vendu par son propriétaire et les locataires mis à la porte. Après avoir dressé une tente dans la rue, cette famille a été invitée par les services de sécurité à l’enlever. Les biens de cette famille ont été transportés dans une cave pour ensuite disparaître à jamais et le peu qui reste est entassé dans un garage au 106, rue Emir Abdelkader sur les hauteurs de Bab Ali attendant la clémence de Dieu. Le père de famille a adressé plusieurs doléances qui sont restées lettres mortes que ce soit au niveau de l’APC ou la daïra, aujourd’hui ce père désespéré compte sur la compréhension  de M. le wali.                        

B. Boufaden
Lundi 25 Novembre 2013 - 16:41
Lu 47 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+