REFLEXION

MASCARA : Tizi, les carrières de tous les maux

La commune de Tizi abrite un nombre important de carrières installées dans leur ensemble au sud du chef-lieu de la daïra, la population qui habite tout autour de ces carrières commence à quitter les lieux alors que certains ont quitté les lieux il y a si longtemps laissant derrière eux leurs habitations et leurs troupeaux.



Certains ont même déserté complètement les lieux pour aller s’installer ailleurs. H. Benaoumeur qu’on a rencontré sur les lieux nous a dit « Depuis que ces carrières ont été installées et mises en fonction, notre localité vit de gros problèmes, en premier lieu les détonations journalières qui font vibrer toutes les habitations, on peut voir les dégâts causés sur nos maisons, les exploitants de ces carrières ne respectent pas la dose prescrite par les services techniques, la détonation de la mine s’entend à des kilomètres à la ronde. Ces détonations ont créé un genre de psychose au sein de nos familles, tout le monde vit l’angoisse de jour comme de nuit, même nos vaches et nos moutons sont touchés par cette angoisse, c’est pourquoi la production de lait a complètement diminué, en second lieu la poussière que dégagent les engins de ces carrières qui sont au nombre de 12 a causé des maladies respiratoires pour les humains et des maladies cryptogamiques pour la faune arboricole de la localité. On se demande, dira M. Benaoumeur, qu’allons-nous faire ? Les carrières sont installées il y a belle lurette, ce sont des investisseurs qui ont dépensé des milliards peut-on aujourd’hui les déloger ? Impossible. » La population de la localité vit un calvaire au point d’abandonner ses biens et aller s’installer ailleurs, les terres resteront à l’abandon, le douar déserté, l’élevage va sans doute être anéanti, que faut-il faire ? Le P/APC de Tizi que nous avons contacté à ce sujet dit « les carrières sont du ressort de la direction des domaines et du foncier de Mascara, concernant la population, un grand problème se pose sur le plan santé et sur le plan environnemental, on a déjà constaté le départ de certaines familles qui se sont installés dans la ville de Tizi pendant que d’autres ont carrément quitté le territoire de la daïra de Tizi laissant leurs terres et leurs maisons à l’abandon » Pour plus d’information sur ce problème qui se pose avec acuité, on est allé voir le directeur du foncier, mais celui-ci semblait être absent de son bureau.

B. Boufaden
Lundi 19 Octobre 2015 - 17:08
Lu 215 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+