REFLEXION

MASCARA : Les maladies risquent de compromettre la campagne oléicole



MASCARA : Les maladies risquent de compromettre la campagne oléicole
La Wilaya de Mascara compte actuellement une superficie globale de 13.400 Has d’oliviers dont 10.000 has productifs et les 3.400 has restants sont au stade de végétation et de développement. Cette faune arboricole a produit durant la campagne 2009/10, une quantité de 378.975 qx dont 370.367 qx comme olives de tables et 8.6O8 qx destinés à la transformation pour les huiles, soit un rendement moyen de 38 qx à l’hectare pour les olives de tables et 12 L/qx pour les huiles. Tandis que pour la campagne 2010/11, les services de l’Agriculture prévoit une récolte estimée à 320.000 qx dont 272.000 qx destinés pour les olives de table et les 48.000 qx restants pour les olives destinés à la transformation. La production disent les professionnels risque d’être en deçà des prévisions avancées faute des maladies ayant sévi comme l’œil du paon, le neurone et la cécidomyie qui est une maladie redoutable provenant des insectes et qui a touché la région de la plaine d’el Habra (Sig- Mohammadia), cette maladie est provoquée par les larves issues de l’éclosion des œufs laissés par ces insectes sur les troncs d’arbres, attaquent directement l’écorce de l’arbre et les branches jusqu’à laisser des plaques jaunâtres sur le tronc à partir desquels se fait l’attaque. Ces maladies se multiplient et se propagent facilement faute de traitement efficace. Cette spéculation qui n’était connue qu’au niveau des localités de Sig et un peu moins à Mohammedia, s’est développée progressivement pour atteindre les Dairate de Hachem, Oued Taria et Bénian dans la Daira d’Aouf. Les Arboriculteurs de Mascara commencent à prendre goût pour les olives, ce fruit est une denrée très rentable ces dernières années et occupe une place pour concurrencer les cultures maraîchères. Dans le cadre du plan quinquennal 2010/14, la Wilaya de Mascara vient de programmer 30.000 Has comme contrat de performance dont 1000 has prévus pour être réalisés en 2010, à cet effet, les services de la D.S .A ont engagé une campagne de sensibilisation auprès des fellahs, objectif atteint, plusieurs dossiers sont déjà déposés à leur niveau. A ce propos, certains spécialistes s’amènent à se poser des questions. L’olivier exige une importante quantité d’eau, chose qui fait défaut au niveau de notre Wilaya, comment donc vont se réaliser les 30.000 Has ? Au niveau de la D.S.A, cette question n’a pas eu de réponse et a été orientée vers l’hydraulique, les services de cette structure, ignorent complètement ce programme des 30.000 Has d’oliviers. Un chef de service disait « Les services de l’Agriculture devaient en principe se rapprocher de nos services et on fera un programme commun en fonction des disponibilités des ressources hydriques. Pour l’année 2010, seul 120 Has d’oliviers sont programmés au niveau de Sahaouria (Mohammadia) et Ould Bencherif (Guetna) dans le plan d’action de l’hydraulique 2010-14 , il est prévu 14 retenues collinaires qui seront implantées à Sahaouria, Ould Bencherif, Hachem (2) Sidi Abdeldjebar, Khrouf, Hacine, Makda, Ain Fekan, Chorfa, Bouhanifia(2), Khalouia, Aouf, et 3 petits barrages qui seront implantés à Saf Saf, Oued El Malah , Oungerras. Ces ouvrages seront réalisés entre 2011et 2014. Les infrastructures hydriques existantes peuvent elles faire face’ pour l’irrigation des 1000 Has qui seront plantés ? Sans doute non, sachant que la wilaya de Mascara compte 6000 puits et fourrages dont certains sont déjà hors d’exploitation et plus de 900 puits sont illicites et ne peuvent avoir modification (curage et autres) et sont tous destinés à l’irrigation de grandes superficies en culture maraîchère. Les quelques stations d’épuration ou les bassins de décantation ne se trouvent pas à tous les niveaux peut-on compter sur les seuls colporteurs ? Comme notre wilaya exploite déjà la 3eme nappe phréatique, même les colporteurs risquent de disparaître un jour. Mascara possède également quatre barrages dont celui de Fergoug complètement envasé arrive difficilement à satisfaire les agrumiculteurs de Mohammadia, Chorfa destiné pour la plaine d’El Habra et l’oléicole de Sig, Bouhanifia et Ouizert servent de relais pour l’alimentation de Mohammadia dont une partie est destiné a l’irrigation et l’autre partie pour les eaux potables. Ceux en projet comme le barrage Oued Haddad, tarde à venir.

B.Boufaden
Lundi 13 Septembre 2010 - 00:01
Lu 698 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+