REFLEXION

MASCARA : Les cours particuliers, une source de revenus ou une arnaque

C’est devenu une mode pour les uns et une source de revenu sans effort pour les autres. En effet, ces derniers temps presque tous les enseignants assurent des cours particuliers au sein de leurs domiciles et sans autorisation.



Ce sont leurs élèves qui sont les premiers à subir ces cours moyennant des sommes importantes allant jusqu’à 3000 DA par personne et chaque enseignant assure ces cours pour au moins trois groupes de 20 par groupe soit 3000 DA par 60 personnes c’est la coquette somme de 180.000 DA/Mois en plus de son salaire. Certains enseignants ont déposé des dossiers de maladie longue durée pour se consacrer carrément aux cours particuliers. Est-il permis à ces enseignants d’assurer des cours pour filles et garçons dans un immeuble particulier sans autorisation ? Peut-on savoir ce qui se passe après les cours dans ces mêmes immeubles qui sont devenus familiers pour ces élèves qui sont à l’abri de tout œil ? M. Bouhalouane président de la Fédération des parents d’élèves de la wilaya de Mascara dit « Ces cours particuliers sont devenus une anarchie, pourtant le Ministère de tutelle a autorisé des cours à l’intérieur de l’établissement pour les cours particuliers et cours de rattrapage en dehors des heures de cours.  La circulaire mentionne que les cours de rattrapage et de soutien en groupe est un meilleur moyen de travail en groupe pour l’élève et pour le prof. Pourquoi ces cours spéciaux ? » Les cours de rattrapage sont destinés aux élèves qui ont un retard durant les cours, tandis que les cours de soutien sont destinés aux élèves qui ont un retard dû à des absences. Si les cours sont assurés convenablement en classe, l’élève n’a pas besoin de cours particuliers, mais du moment qu’il y a des carences, les parents d’élèves doivent assurer le suivi et l’accompagnement de leurs enfants. Pour ce qui est des cours particuliers, les associations des parents d’élèves au niveau des établissements scolaires doivent négocier les prix avec les profs. On a déjà vécu cette expérience au niveau du lycée Laroussi Kaddour, opération réussite lors du bac. Les cours d’aujourd’hui ne sont qu’une simple fraude, c’est des écoles parallèles qui sont créées.                              

Boufaden
Mercredi 21 Octobre 2015 - 19:04
Lu 250 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 11-12-2016.pdf
3.63 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+