REFLEXION

MASCARA : Le transport, une corvée journalière



La négligence du transport et la passivité du responsable de ce secteur a fait que le secteur du transport soit livré à lui-même, permettant ainsi aux transporteurs d’imposer leur diktat devant une population active continuellement en déplacement et qui transite par ces engins, stressée et avec des nerfs à fleur de peau au vu de ce qu’elle vit quotidiennement au niveau de ces arrêts. Le 29/12/2015, la gare routière de Mascara était en effervescence, une guerre est déclarée entre les transporteurs eux-mêmes pour des questions d’horaire et entre les transporteurs et les passagers. En effet, les chauffeurs et receveurs de ces bus appliquent leurs directives loin de tous les responsables, ils empruntent les lignes qu’ils veulent et quand ils veulent parce qu’ils savent qu’ils ne peuvent être inquiétés.  Les têtes de ligne et dans toutes les directions refusent de prendre en charge, les gens habitants le long de ces lignes, à savoir O.Taria, Aouf, Ain Fekan, Bouhanifia, Oued El Abtal, Hachem et le reste, ces transporteurs veulent faire des lignes directes. Chaque soir, les quais ou ‘’soit disant quais’’ grouillent de gens, alors que les bus sont à l’arrêt avec leurs portières fermées. Mlle Rachida dit « A voir le comportement de ces chauffeurs, on croit savoir qu’il n’y a pas de responsable pour ce secteur, les receveurs et ces chauffeurs qui se placent à l’entrée du bus avec un bras tendu faisant le tri des citoyens, vraiment c’est honteux de voir des gestes mesquins de ce genre ». Bénali de son côté dit « La direction du transport joue le jeu de « Hanini Enhanik » mais ces messieurs se trompent, un jour on va réagir et ce jour ce sera trop tard. On nous prend pour des bêtes, ils nous traitent comme des ignorants, nous étudiants et fonctionnaires alors que les responsables du transport se cachent derrière leurs bureaux à l’aise. Le secteur du transport se dégrade et personne ne bouge le petit doigt ». Une main basse règne sur le secteur avec la complicité des chefs de service. Sinon comment allons-nous expliquer le comportement indigne des receveurs qui agissent à leur guise ne respectant personne et osant même prononcer leurs obscénités et vulgarités devant femmes, filles et personnes âgées, ou ces chauffeurs mal élevés, la surcharge, la saleté, les vitres invisibles, le manque de ticket etc. Le transport à Mascara est un secteur délaissé.         

B. Boufaden
Samedi 2 Janvier 2016 - 16:24
Lu 85 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+