REFLEXION

MASCARA : Le transport à Tighennif, cette corvée journalière

Les habitants de la ville de Tighennif continuent à vivre une corvée journalière en empruntant les bus qui desservent la ligne reliant Tighennif à Mascara, ces deux villes qui ont plusieurs points en commun.



En effet, la ville de Tighennif vient de perdre bêtement l’esplanade servant d’agence de transport, ces lieux qui ont servi auparavant les services de la S.N.T.V et avec la dissolution de l’entreprise, ces locaux sont passés biens de l’APC, le siège fut transféré et loué à la S.A.A pendant que le terrain continue à abriter les bus appartenant à des privés. Puis, on ne sait quelle mouche a piqué les ex-élus avec des ex-responsable de l’administration pour procéder à la vente de ce terrain à un privé qui veut investir dans le foncier promotionnel, privant ainsi toute une population de leur petite gare routière (agence de transport comme on préfère l’appeler), les bus furent transférés  vers un autre endroit à l’entrée Sud de la ville, mais depuis deux semaines, cette nouvelle place s’est vu s’ajouter à un espace vert et des travaux sont en cours, seul un tout petit espace abrite les bus, pendant que les bus assurant les lignes d’Oued El Abtal et Hachem- Mascara par Tighennif et qui rendaient un grand service aux citoyens habitant la partie nord de la ville et qui pouvaient prendre leur bus à l’entrée se voient aujourd’hui privés de ce service et doivent se déplacer sur plusieurs centaines de mètres pour enfin arriver à l’arrêt des bus qui doivent les amener vers leurs lieux de travail ou lieux d’étude. Les bus de Hachem et Oued El Abtal empruntent des ruelles exigües par le quartier dit Diar El Chorfa où courent et font courir aux habitants des risques, or qu’auparavant, quand ils transitaient par le boulevard des martyrs, jamais aucun accident n’a été enregistré. Le problème du transport qui se pose en particulier sur la ligne Mascara-Tighennif et Mascara- Hachem et Oued El Abtal a été posé à plusieurs reprises à travers les différents quotidiens de la presse et à travers des lettres adressées par les citoyens aux différents services de la wilaya, mais jamais ce problème n’a fait l’objet d’une étude afin qu’une solution soit trouvée au problème. Trois directeurs se sont succédés à la tête de cette direction mais aucun n’a pu maitriser le problème. Quel est le problème ? Hadj Mohamed a une réponse à cette question lui qui disait « la direction des transports a toujours été gérée par trois personnes qui font la pluie et le beau temps et personne ne peut les déloger, aucun directeur ne peut avoir le pouvoir pour les écarter de leurs postes. Les inspecteurs ou ce que l’on appelle inspecteur du transport ne jouent aucun rôle dans le secteur, donc les transporteurs sont maitres du secteur et c’est toujours le citoyen qui demeure le dindon de la farce. » Fadila, cette fonctionnaire qui arrive tous les jours en retard à son travail dit « nous vivons une corvée journalière, le matin, les bus ne démarrent jamais sans mettre les voyageurs les uns sur les autres, le soir, on nous trie, les transporteurs de Hachem refusent de nous prendre en charge comme ceux d’Oued El Abtal, alors qu’il affichent sur leur plaque et leurs cartes de transport, Mascara-Maoussa-Tighennif, Sidi Abdeldjebar- Oued EL Abtal, ou Mascara- Maoussa- Tighennif- Hachem ». Ce qu’on peut dire, c’est le manque de professionnalisme dans ce secteur névralgique qui est très important et qui peut être pour beaucoup dans la réussite de notre développement, essayer de faire le compte d’un seul employé qui s’absente chaque jour 15 mn à combien va se chiffrer le temps ?

B. Boufaden
Vendredi 8 Novembre 2013 - 15:54
Lu 100 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+