REFLEXION

MASCARA : Le projet du film sur l’Emir Abdelkader ne fait que des heureux

Le projet ayant trait à la réalisation d’un film sur l’Emir Abdelkader, fondateur du premier Etat algérien moderne, fait beaucoup de bruit, il est aujourd’hui le sujet brûlant d’actualité dans la cité de l’Emir tant l’idée qui germait dans toutes les têtes pensantes des intellectuels, est une question qui a défrayé la chronique et a fait couler beaucoup d’encre et le sujet est remis une nouvelle fois sur la table pendant toutes les célébrations et colloques de l’Emir Abdelkader organisées à Mascara, capitale de l’émir ou ailleurs.



MASCARA : Le projet du film sur l’Emir Abdelkader ne fait que des heureux
Le simple fait d’évoquer ce gigantesque projet, ne fait que des heureux parmi les mascaréens et les avis se rejoignent sur la portée de ce film historique sur la vie, le parcours et le charisme de cette  personnalité de stature internationale reconnue par ses amis et les ennemis, nous disent les jeunes étudiants et hommes de lettres et de l’art contemporain  que  nous avons sollicités pour nous exprimer leurs impressions sur ce projet de film. Un rêve caressé depuis longtemps qui deviendra peut-être  réalité  au rythme où vont les choses pour sa concrétisation. Le projet  qui remonte à plusieurs années  et qui  a buté à chaque  tentative à des contraintes techniques, nous dit-on, mais les personnes interrogées à ce sujet y voient d’autres raisons. Mohamed, un cinéphile, nous dit clairement que faire un scenario crédible et bien consistant   à la dimension de cet homme d’Etat n’est pas une mince affaire comme  l’on serait tenté de le croire au demeurant  mais aussi, ajoute-t-il, il est très difficile de mettre la main sur un grand réalisateur de renom pour porter sur grand écran  l’épopée de ce personnage qui, un siècle après sa disparition, continue de susciter un vif intérêt et une grande admiration pour toutes les facettes militaire, littéraire, théologique et politique de cet homme historique. Ali Hadj, professeur de philosophie et écrivain essayiste, estime que la non finalisation et du report  de ce grand projet cinématographique  est d’ordre financier, toutefois,  rétorque son ami Bouzid,  la question de financement de l’œuvre retraçant l’histoire et le combat contre l’occupant envahisseur n’est plus  une entrave à partir du moment où le  président de la République a accordé un intérêt particulier  à l’aboutissement de ce projet de film  et tout indiquait que le film sur l’Emir Abdelkader  verra le jour  et  l’on parle d’ores et déjà d’une production Algéro-Américaine , conclut notre interlocuteur. En effet, l’idée fait son chemin pour la signature d’un accord   et redonne espoir pour  que le tournage ne soit plus une chimère mais une réalité palpable  et l’on nous apprend que le film serait  réalisé par un grand réalisateur du pays de l’oncle Sam  et produit par une grande boite de cinéma américaine. Les supputations vont bon train sur la scène publique quant à  celui  qui va incarner l’Emir dans ce grand projet de film et l’on parle avec insistance  de beaucoup d’acteurs de renommée internationale et les scènes du tournage, nous assurent-on, se dérouleront à Mascara, El Guetna, son lieu de naissance, Sidi Kada et d’autres villes de l’Algérie profonde. Abstraction de tous ces détails, les citoyens de Mascara crient dur comme fer maintenant que ce film sur la vie de l’émir est une reconnaissance du cinéma à la mesure de cet homme qui a été respecté et vénéré par de nombreuses personnalités dans le monde  qui lui vouent hommage et reconnaissance en ce sens que nous apprend, Cheikh, un grand acteur de cinéma américain s’est dit honoré  de jouer le rôle de l’Emir dans un film de grand défi compte tenu de  l’importance de ce personnage  hors pair et si une ville de l’Iowa  porte son nom n’est pas un pur  hasard et son  buste érigé au siège du CICR, en Suisse, n’est pas un concours de circonstances. La population de la région de Beni Chougrane tout comme les autres régions du pays, sont très heureux qu’un tel film  soit projeté dans les salles obscures  et fasse partie des chefs d’œuvres du cinéma mondial eu égard à la dimension de la personnalité de l’émir et du contexte particulier dans le monde  arabo-musulman qui prévaut actuellement. Mais les notables de la région, ont également leur mot à dire là-dessus. En effet, les notables veulent que la personne qui jouera le rôle de ce grand homme soit de stature digne, et que le dialogue dans le style pur Mascaréen, ils veulent également que les lieux soient respectés sinon le film va créer une divergence dans la région de Ghriss. Sachant que l’Emir appartient à trois tribus dans la région, El Guetna- Sidi Kada pour le père et Sidi Amar dans la commune de Sehailia dans la daïra de Tighennif pour la mère et enfin Mascara lieu où il grandit donc, les chercheurs doivent bien étudier le sujet avant de le mettre à exécution.

B. Boufaden
Dimanche 29 Septembre 2013 - 22:00
Lu 583 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 06-012-2016.pdf
3.51 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+