REFLEXION

MASCARA : Le problème des crèches ne trouve toujours pas d’issue

Le problème des crèches au niveau de la wilaya de Mascara continue à faire parler de lui, en particulier au niveau du chef-lieu de la wilaya. La ville dispose d’un nombre important de crèches qui sont pour la plupart mal exploitées ou tout simplement fermées abandonnées et exposées à la dégradation alors que des exploitants sont à la recherche de locaux .



Nul ne peut ignorer que les crèches sont un patrimoine de la mairie et sont convoitées par des ‘’mains basses’’de gens peu scrupuleux et qui veulent s’en emparer à leur propre profit. En effet, certains élus ont dépêché leurs femmes pour des stages de formation dans le seul but de les désigner à la tête de ces crèches et écarter les anciennes gérantes expérimentées. La location de locaux privés pour être transformer en crèches pour ces maitresses, ne peut en aucun cas répondre aux normes exigées par  le cahier de charges portant gestion des crèches. Il est utile de signaler que ces pouponnières abriteront  des enfants issus de différents rangs sociaux, qui doivent recevoir une bonne éducation dans le cadre de leur préparation à l’école primaire. La Mairie a proposé à la location ces crèches aux enchères publiques, et qui n’ont jamais eu lieu, malgré que des personnes intéressées aient retiré les cahiers de charges moyennant des sommes importantes d’argent estimées à (3000, 00DA). Mme B.F. qui dirige  une crèche depuis plus de 20 ans dans des habitations privées, s’est portée volontaire pour gérer la crèche du jardin Pasteur que tout le monde évite, vu son emplacement dans un endroit dangereux. Cette dernière a reçu plusieurs promesses du Maire mais à ce jour, elles sont restées vaines. Il est à signaler que des sommes importantes ont été déboursées pour l’aménagement et la réfection de cette infrastructure par l’Etat, qui au final sert de lieu de débauche et de fréquentation pour les délinquants qui l’exploitent pour leur besoin. Une autre dame, D.A s’interroge de son côté pourquoi les autorités concernées n’ont pas réagi dans le souci d’intervenir et régler cette situation qui porte préjudice non seulement à la commune, mais également à ces innocents enfants qui sont pris en otage. Devant cet état de fait, une enquête sur le terrain pourrait faire la lumière sur la situation de ces infrastructures étatiques qui sont mal exploitées ou à l’abandon. Certains responsables ont leurs enfants installés chez des nourrisses parfois dans des quartiers qui ne répondent pas à leurs rangs. A titre  d’information, il est utile de signaler que la crèche « Béni chougrane » est exploitée par des employées de la Mairie qui n’ont aucune formation sur l’éducation de l’enfant, et ce au moment où des femmes expérimentées sont mises à l’écart, ou s’occupent de crèches au niveau des habitations privées qui ne  répondent  pas aux normes. Une enquête pourrait mettre fin à ces polémiques.

B.Boufaden
Mercredi 3 Septembre 2014 - 17:52
Lu 80 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 11-12-2016.pdf
3.63 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+