REFLEXION

MASCARA : Le problème de la gestion des crèches refait surface

Le dossier de la gestion des crèches qui a fait couler beaucoup d’encre, revient au-devant de l’actualité dans la wilaya de Mascara. Malgré les nombreuses doléances adressées par les gérantes de crèches à tous les niveaux, ces dernières affirment que leurs doléances sont restées lettres mortes.



En effet, malgré le rapport détaillé et explicatif remis au vice-président de l’APW de Mascara et malgré les propositions argumentées adressées à l’APC et aux services des domaines, ainsi que les nombreuses doléances faites à travers les colonnes de la presse, les crèches de la wilaya de Mascara demeurent toujours objet de convoitise de certains responsables. Le plus important dans tout ça, c’est la décision de M. le wali qui tarde vraiment à venir. « M. le wali nous a promis, disent-elles, de solutionner le problème même s’il le faut par l’octroi gratuit de ces infrastructures qui continuent à se dégrader, mais on ne voit rien venir à l’horizon. » et d’ajouter : « Une enchère était prévue pour le 16 décembre 2013, pour laquelle, certaines d’entre nous ont payé un cahier de charge de 3.000 DA, l’enchère n’a pas eu  lieu à cause de la démission présentée par le P/APC, notre argent demeure engagé sans contre partie et le temps passe. » Concernant la mise à prix que les gérantes trouvent vraiment exagérées, on est allé en leur compagnie demander des explications au niveau des Domaines, le chargé du service dit «L’évaluation s’est faite en fonction de l’espace, c'est-à-dire au mètre carré et notre rôle c’est de défendre les intérêts du trésor public ». Dans ce cas, les domaines ne se soucient pas de tenir compte de l’état des lieux de l’infrastructure qui manque énormément de commodités tel que le gaz de ville, les sanitaires, les cours mal entretenues. Le chef de service est allé même à dire « Adressez-vous aux élus qui doivent défendre votre intérêt, c’est eux qui ont  le devoir de vous représenter. » Concernant les espaces dont il est question, « Pouvons-nous, disent les dames,  mettre un enfant de 3 ans dans un jardin en plein hivers ? Si c’était notre enfant, pouvons-nous vraiment le faire ? Et puis, entre la D.A.S. et les Domaines les choses ne semblent pas  claires, la DAS permet un nombre bien déterminé d’enfants qu’elle fait figurer sur l’agrément, les domaines font leur calcul en fonction de  l’espace en attribuant 1 enfant au mètre carré, mais la DAS autorise 30 enfants sans plus, que nos administrations se mettent d’accord pour ne pas pénaliser les gens. On  a peut-être omis de se référer au décret 08/287 du 17/09/2008 qui régit l’activité au niveau de la crèche. Les conditions d’ouverture des crèches imposées par le décret en question sont draconiennes et ne manqueront sans doute pas de créer des difficultés à nombre de gestionnaires et propriétaires de ces établissements. En effet, parmi les nouvelles conditions que doivent remplir ces garderies pour bénéficier d’une autorisation d’ouverture ou de continuer l’activité, figure la nécessité d’offrir un espace d’autonomie, les commodités telle que des sanitaires aménagés, des chauffages, l’entretien des lieux et la présence en permanence d’éducatrices apte j’à assurer ce service et tous ces moyens ne peuvent être mis en application qu’en engageant des moyens financiers importants qui peuvent parvenir des parents de ces enfants, or que le nombre est vraiment limité donc en deçà des exigences.

B. Boufaden
Samedi 28 Décembre 2013 - 17:09
Lu 52 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 11-12-2016.pdf
3.63 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+