REFLEXION

MASCARA : La pomme de terre victime des spéculateurs !

Lors de la dernière visite de M. le Ministre du Commerce a Mascara M. Benyounès quand la presse l’a interpellé sur la question des prix pratiqués dans nos marchés et l’absence des services de contrôle et en particulier ceux de la fraude, citant un exemple du dispositif de contrôle et de répression des fraudes qui a montré ses faiblesses, notamment pendant le mois sacré de Ramadhan ou la frénésie et la hausse des prix atteint son apogée, le Ministre n’a pas trouve mieux que de répondre « ne soyons pas pressés et attendant le Ramadhan pour voir mieux » oubliant pour ainsi dire que gérer c’est prévoir »



Le Ministre du Commerce n’a pas trouvé mieux que de lancer devant un parterre de journalistes « même si la pomme de terre serait cédé a 3000 DA/Kg c’est la loi de l’économie de marché ». Passant sous silence les intermédiaires qui se sont accaparés du marché des fruits et légumes, faisant main basse sur des filières juteuses telles la pomme de terre, ignorant royalement les lois de la République en matière de régulation. Par contre, le Ministre a choisi le plus court chemin pour évoquer la liberté des prix tout en mettant en exergue les prix des produits subventionnés. Pourquoi donc, l’État multiplie la construction des infrastructures de contrôle et de la fraude si elle n’est pas en mesure d’intervenir d’une manière énergétique sur le terrain ? Nos marchés sont actuellement dominés par l’informel faisant perdre au trésor public des sommes colossales et mettant entre les mains du citoyen des produits parfois très nocives pour la santé. Concernant les fruits et légumes, la spéculation domine partout même sur les terres agricoles, en effet, les fellahs comme le consommateur sont à la merci des intervenants véreux qui s’enrichissent facilement. La pomme de terre qui est actuellement objet de discussion, puisque c’est le produit le plus prisé par la population algérienne et en particulier les petites bourses, n’est cédé qu’a un prix bas au niveau du fellah pour aller s’engouffré dans les chambres froides tenues par des pseudo-fellahs pour être ensuite remise entre les mains d’une « mafia spécialisée dans la spéculation » avec la complicité de certains organismes publics. Tout est raflé sur pied par des spéculateurs qui deviennent maîtres en la matière une fois le produit tombe entre leurs mains. À ce point, on se demande où est la tutelle, c'est-à-dire le Ministère du Commerce qui détient le monopole ? Le Ministre n’a pas répondu aux questions des journalistes lors de sa visite au niveau de la wilaya de Mascara, par crainte de tomber dans le piège ou parce qu’il était très pressé de rejoindre ses militantes qui l’attendaient dans une salle de fête. On s’est même demandé si le Ministre était venu pour une visite de travail ou une visite partisane sur le budget du Trésor Public ? La population de la Cité de l’Émir était étonné d’entendre la réponse de M. le Ministre au sujet de la réalisation du super- marché situé sur le parking a étage de la place Émir Abdelkader de la ville de Mascara, une infrastructure gigantesque qui a fait le charme de la ville de Mascara aujourd’hui « démodée » par rapport à ce qu’on exige dans les pays développés. La population de Mascara se contente de cette réalisation et nous a même chargé d’adresser ses félicitations au wali de Mascara et de l’équipe qui l’accompagne pour avoir pensé à combler le vide qui existe en plein centre-ville par une infrastructure combien importante. On attend de pied ferme l’inauguration de ces lieux.

B. Boufaden
Mardi 10 Mars 2015 - 18:23
Lu 304 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+