REFLEXION

MASCARA : L’hôpital de Ghriss envahi par les eaux pluviales

La wilaya de Mascara a connu certaines dégradations causées par les intempéries, durant la semaine en cours, dont la plus importante demeure à l’hôpital de Ghriss qui a été complètement envahi par les eaux pluviales qui ont atteint à certains endroits plus d’un mètre de hauteur.



La protection civile et des citoyens volontaires ont eu recours aux barques et des engins agricoles pour faire sortir les malades de leurs chambres et les transférer par des ambulances vers l’hôpital de Mascara qui a été mis en alerte durant toute la journée. Les gens se posent la question de pourquoi l’hôpital a-t-il été  inondé alors qu’on devait prendre les dispositions nécessaires bien avant comme ce fut durant les années passées. D’habitude, la protection civile avertie à temps, se mobilise avec des engins pour faire face aux eaux qui viennent des champs avoisinants pour stagner dans la cuvette où se trouve implanté l’hôpital. Cette inondation risque de compromettre la durée de vie de cette infrastructure sanitaire en préfabriqué qui était très utile pour cette localité. Cette inondation risque de provoquer une importante dégradation de l’infrastructure et c’est un hôpital de moins pour la wilaya. Avant-hier, c’est la ville de Matemore qui a été le théâtre d’une inondation qui a touché 20 familles qui furent secourues par les éléments de la protection civile. Ensuite, c’est le village agricole Sidi Hamou à Khessibia qui a été également inondé après que l’Oued de Sidi Daho qui transite par ces lieux est sorti de son lit pour envahir plusieurs maisons, on note 5 familles touchées par l’inondation. Ces familles ont passé une nuit blanche en présence des éléments de la Gendarmerie Nationale et de la Protection civile. D’autres cas d’inondation ont été enregistrés au niveau de Kherarza où d’importantes productions de légumes furent emportées par les eaux sur plusieurs mètres tout le long de la route reliant le douar à Matemore et Ghriss, ainsi que la route nationale 6 à hauteur de la commune de Froha. La RN 14 fut également fermée à la circulation sur un sens au niveau du lieu-dit Karache à cause des inondations. La ville de Tighennif a connu ce désagrément au niveau de la cité LSP plus connue sous le nom du Souk. Au niveau d’Ain Fekan, c’est le travail bâclé qui a été mis à nu par ces pluies au vu de la dégradation des trottoirs, des pilons d’éclairage public et la chaussée par endroit. Ces bâtiments venus tout juste d’être affectés, leurs occupants ont passé une nuit blanche craignant tout éventuel effondrement ou glissement de terrain.   

B. Boufaden
Lundi 23 Janvier 2017 - 18:17
Lu 423 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 17-08-2017.pdf
4.39 Mo - 16/08/2017





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+