REFLEXION

MASCARA : L’agriculture en régression

Comparativement aux décennies précédentes, l’agriculture à Mascara accuse un retard ces dernières années, en raison de la nappe phréatique qui a baissée considérablement, car c’est une des causes qui a poussé certains fellahs de Mascara a émigré vers d’autres wilayas du pays telles que Tiaret, Ain Defla et même Batna, lesquelles sont montés sur le ‘’podium’’ et ce grâce à leurs connaissances.



Nous savons qu’à un certain moment Mascara a battu le record dans la production de la pomme de terre, de l’oignon, des carottes et autres légumes, mais aujourd’hui, elle traîne à la quatrième place nationale en ce qui concerne la production du tubercule. Les  312.800 hectares exploités sont réservés à la production de la culture stratégique.  Comparativement à l’année 2013 où la météo était plus clémente il a été produit 2.300 millions de qx contre  1,180 millions de qx en 2014. Pour le maraichage, la production de 2014 est de 7,300 millions de qx dont 3,600 millions qx de pomme de terre, une quantité jugée satisfaisante mais qui est monopolisée par une « mafia » de spéculateurs qui contrôle les marchés en procédant à des rétentions de stocks. Pour ce qui est de la production oléicole, elle  totalise 500.000 quintaux en 2014, ce qui place la wilaya à la première place à l’échelle nationale. Pour les olives de table Mascara détient la troisième place pour toutes les variétés confondues. La production des agrumes est de 372.000 qx pour l’année 2014, cette production a été compromise par le manque d’eau d’irrigation puisque le barrage de Fergoug est envasé à presque 80%, un handicap sérieux vu que des arbres sont arrachés après leur ‘’mort’’.  Dans ce contexte, le wali a promis aux agriculteurs la mise en service du ‘’M.A.O’’, et ainsi  les eaux des barrages seront consacrées a l’irrigation. Il est à noter que le secteur agricole connaît actuellement un manque flagrant de main d’œuvre qualifié très particulièrement en période de plantation ou de collecte de la production. D’autres part, on constate que des superficies importantes de terre où sont plantés des oliviers sont à l’abandon et ne sont jamais irrigués, leurs propriétaires ont ne les aperçoit voit que lors de la cueillette. Les terres du vignoble de Mascara qui a occupé la première place au niveau national grâce à ses coteaux, et qui a connu un arrachage massif  a été remplacé par soit des céréales,  ou par différentes espèces arboricoles, ou alors des terres demeurent carrément à l’abandon, et c’est dans ce contexte que  la production de 2014 n’a atteint que 209.900 qx. Pour ce qui est  de  la production animale, la wilaya compte 37.000 têtes de bovins et 600.000 têtes d’ovins dont la production de viande rouge totalise 59.900 qx pour l’année 2014 et 49,400 millions de litres de laits. En ce qui concerne la viande blanche, la wilaya a produit 137.700 qx et 203,392 millions d’unités d’œufs. Cette wilaya occupe une place importante également au niveau d’autres secteurs, elle produit  4,421 millions de tonnes de ciment gris et 1,095 millions de tonnes ciment blanc. Concernant le commerce, Mascara se situe dans un endroit stratégique avec quelques 47.680 commerces répartis à travers le territoire de la wilaya dont 4.969 pour l’industrie, 26 pour l’artisanat, 1.843 pour le commerce du gros, 21.687 pour le commerce du détail, 18.654 pour les services et 76 importateurs.

B. Boufaden
Lundi 16 Mars 2015 - 18:09
Lu 164 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+