REFLEXION

MASCARA : Des infrastructures achevées et non exploitées



Plusieurs importantes infrastructures ont été achevées sur des pressions sur les entreprises réalisatrices, mais demeurent fermées et ce, depuis plusieurs mois à l’exemple du Parking à étage de la place de l’Emir Abdelkader, plusieurs dates ont été avancées pour son ouverture, mais aucune de ces dates n’a été respectée, la cause, nous dit-on, cette infrastructure n’a pas trouvé preneur malgré les avis d’appel d’offres, et l’APC n’est pas en mesure de les prendre en gestion donc que faire ? En laissant ces lieux fermés, ils vont automatiquement et au bout de quelques mois être voués à la dégradation. La petite gare routière de Trig El Oued, aux dernières nouvelles, il semble qu’elle va être cédée en gestion ainsi que la gare routière de Khessibia à la Société SEGRAL mais à ce jour, la société en question ne s’est pas manifestée. Va-t-on attendre que cette dernière se décide pour prendre les rênes alors que ces lieux subissent journellement des dégradations ? A quoi sert de construire si on n’arrive pas à exploiter et gérer ?         

B. Boufaden
Dimanche 3 Juillet 2016 - 15:53
Lu 259 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+