REFLEXION

MASCARA : Comment sont gérées les fourrières publiques ?



Plusieurs personnes ont soulevé le problème qu’ils rencontrent au niveau des fourrières. Ces derniers disent «  on a fait l’objet d’infraction ce qui nous a couté une mise en fourrière de plusieurs jours, on a fait entrer nos véhicules en état de marche, mais quelle fut notre surprise le jour de la sortie de ce même véhicule que nous avons trouvé presque désosser, beaucoup de pièces et des plus chères ont disparus. Le plus grave c’est que ces lieux ne sont sous la responsabilité de personne, tout le monde se dégage de la responsabilité. Sur place, on a essayé de trouver un responsable, mais les présents n’ont rien trouvé que de nous orienter vers le P/APC. Notre attention a été attirée sur place par les véhicules saisis  par la Douane et d’autres services de sécurité et desquels il ne reste que des épaves or qu’ils ont été saisis  en état de marche voir neufs, mais sont  à tour de rôle piller  de leurs pièces, des moteurs, des vitres et le reste. Les dires de ces personnes  nous ont amenés à faire une investigation dans les alentours immédiats de ces fourrières pour connaitre que ces garages de fourrières sont gardés par des agents de l’APC  et ces lieux sont devenus une pourvoyance pour les mécaniciens et certains magasins de pièces détachées. En effet,  les pièces de certaines marques de voitures sont rares, voir indisponibles sur le marché, alors les interessés peuvent facilement les avoir à partir de ces véhicules  saisis  et pour lesquels on a aucun compte à rendre. Ceci nous amène à se poser la question de qui est responsable de ces véhicules ? Est-ce l’APC  qui a désigné des gardiens pour les lieux ? Ou les services les ayant saisis pour les exposer au pillage ? Si Abderrahmane, un ancien responsable des domaines disait « Normalement,  chaque véhicule devait être menu d’un P.V sur lequel doit figurer l’etat du véhicule à l’entrée et un autre à la sortie  avec la mention de tout manquement, avec ce qui se passe aujourd’hui.  Les véhicules endommagés ne pourront jamais être remboursés ou réparés et les personnes défaillantes ne seront jamais sanctionnées, c’est le propriétaire du véhicule qui subit toutes les conséquences.                                              
                             

B.Boufaden
Lundi 8 Avril 2013 - 09:33
Lu 128 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 07-12-2016.pdf
3.31 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+