REFLEXION

MASCARA : 220 émeutiers arrêtés, 58 inculpés

Pas moins de 220 émeutiers ont été arrêtés par les forces de l’ordre chargée de rétablir l’ordre public et la sécurité des biens et des personnes. C’est ainsi que 58 jeunes, viennent d’être inculpés pour troubles à l’ordre public. Ils comparaitront devant la juridiction compétente incessamment.



MASCARA : 220 émeutiers arrêtés, 58 inculpés
Le calme est revenu dans la wilaya de Mascara, un calme précaire semble-t-il. Après les dernières émeutes dont le bilan est lourd. Un mouvement de protestations d’envergure, sans slogans politiques. Une virée au niveau de la wilaya, nous a permis de savoir que les jeunes qui sont derrière ces émeutes n’ont scandé aucun slogan politique. L’augmentation des prix  n’était peut-être  qu’un prétexte, c’était la goutte qui a fait déborder le vase. La cause réelle de la révolte populaire à la wilaya de Mascara se présente sous de multiples facettes. En effet, les émeutiers ont extériorisé une frustration longtemps refoulée, en dénonçant le favoritisme, la corruption, les abus, l’injustice sociale et la politique de deux  poids, deux mesures,  qui règne en maitre à Mascara, plus particulièrement en matière de  logement, de l’emploi, l’exode rurale, la bureaucratie etc… Les jeunes veulent un travail, un logement garanti par la constitution.  Par ailleurs, ces jeunes et  leurs  parents dénoncent et accusent les parlementaires, les associations, organisations, partis politiques, dont les dirigeants  s’affairent  de leurs intérêts privés sur le dos des électeurs, en s’octroyant des villas, des terres agricole, des licences de taxi, de cafés, des avantages. Ils sont considérés comme les  caméléons des temps modernes selon  l’expression populaire. Ce sont  eux qui provoquent la colère des citoyens, ce sont eux  qui mettent de l’huile sur le feu. Les derniers événements,  ont été un  message clair, dont la leçon doit être retenue. Les jeunes veulent un dialogue direct, ils refusent tout intermédiaire quel qu’il soit. Durant les derniers événements, personne ne s’est montré, pour crier son indignation,  seuls un sénateur, et un représentant d’une petite formation politique, qui ont été sur le terrain aux côtés  des responsables locaux (chef de daïra  et le maire) pour calmer les esprits. En attendant,  après que le calme soit  revenu,  pas moins de  220 émeutiers, ont été  mis en examen, 58  d’entre eux, ont été inculpés  de troubles à l’ordre public, d’incendies volontaires, et de  vol. Leurs dossiers  seraient entre les mains de la justice.       

B. Tamer
Samedi 15 Janvier 2011 - 11:03
Lu 390 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 01-12-2016.pdf
3.59 Mo - 30/11/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+