REFLEXION

MASCARA : 14 000 doses de vaccins pour 37 000 têtes bovines

Contrairement aux autres wilayas du pays qui sont touchées par la fièvre aphteuse, Les responsables et la population de Mascara à travers l’ensemble de ses structures en particulier ceux de l’Agriculture se trouvent mobilisées contre l’épidémie touchant le cheptel bovin dans certaines régions du pays.



En effet, cette fièvre aphteuse est une maladie virale grave et contagieuse qui frappe le bétail, en particulier les artiodactyles, comme les bovins, les ovins, les caprins et toutes les espèces de cervicales camelins. Son virus se présente sous différentes formes dont : O.A.C, SAT-1, SAT-2, SAT-3 et ASIA-1, etc… provocant des pertes considérables en milieu des cheptels, et engendre un préjudice à l’économie Nationale en raison des coûts de la surveillance et des restrictions des animaux. La maladie qui ne laisse personne indifférent se propage sur des propos qui circulent sur fonds de spéculation, à l’exemple de ces rumeurs faisant état de la vente du vaccin aux éleveurs, et qui n’ont pas laissé les responsables indifférents,  puisqu’une commission a été dépêchée par le Wali via les services agricoles sur le terrain dans le cadre d’une enquête. Le Directeur des services Agricoles que nous avons rencontrés ce jeudi a déclaré que : « La fièvre aphteuse est une maladie qui a été importée de la Tunisie à travers nos frontières, et dés l’apparition des premiers cas au niveau des wilayas de l’Est une campagne de sensibilisation a été engagée à notre niveau. A cet effet, pour empêcher sa propagation le wali a décrété deux arrêtés, le premier concernant la fermeture des souks hebdomadaires et le second interdisant toute circulation du cheptel sans l’avis du vétérinaire. Devant cet état de fait la, wilaya a reçu des doses de vaccin, dont  un premier quota de 7.000 doses,  un second quota de 1.000 doses et un troisième quota de 6.000 doses soit un total de 14.000 doses qui a été pris en charge dans sa totalité par les vétérinaires de l’Etat qui sont  chargés de cette opération de vaccination gratuitement. Il est à noter que  l’opération de vaccination a débuté à partir du 13/08/2014  et pour laquelle 33 vétérinaires ont été mobilisés. Des fausses alertes sont parvenues aux services techniques de l’Agriculture qui n’ont pas cédé à la panique. D’autre part, il est utile de signaler que d’autres maladies de moindres gravités ont été traités et jusqu’à présent notre wilaya est épargnée de cette épidémie ». En ce qui concerne, l’abattage clandestin qui se  pratique illicitement au niveau des souks hebdomadaires, le Directeur des services agricoles, a déclaré  « un vétérinaire du secteur ne peut agir au niveau du souk, vu que ce n’est pas en conformité avec la loi, par contre  il exerce  au niveau des abattoirs des communes. Pour le contrôle du souk, c’est le rôle du bureau d’hygiène de la Mairie qui doit intervenir. Il est utile de signaler que ce bureau est constitué d’une  commission qui regroupe, un médecin, des policiers, ainsi que d’autres membres, la loi leur permet d’intervenir au niveau des souks et saisir la viande provenant de l’abattage clandestin, d’ailleurs ce procédé se développe au niveau de nos souks et demeure un danger pour la santé des citoyens et une perte pour le cheptel » .

B. Boufaden
Samedi 30 Août 2014 - 16:46
Lu 89 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 05-12-2016.pdf
3.51 Mo - 05/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+