REFLEXION

MASCARA :1034 commerçants informels répartis sur 21 sites

Lors d’un entretien avec M. Farid Ghachem Directeur du Commerce de la wilaya de Mascara, celui-ci disait que la wilaya de Mascara est une wilaya à vocation agricole mais demeure également une wilaya stratégique.



Concernant  le commerce dans la région de l’Ouest, Mascara demeure un pôle commercial, ce qui lui a permis de bénéficier de la réhabilitation de son marché de gros pour une somme de 20,2 milliards de centimes, montant attribué en deux tranches, la première pour un montant de 16 milliards de centimes et la seconde pour 4,2 milliards de centimes montant qui a permis  à cette infrastructure de répondre aux besoins de cette wilaya et des wilayas environnantes. Le marché de gros répond actuellement aux normes nationales avec toutes les commodités nécessaires. 4 autres marchés de détail ont été réalisés à Mohamadia, Sig et Tighennif, celui de Mascara n’a pas encore démarré.  Il était prévu à la place de celui d’El Rekaba et comme l’endroit ne répond pas aux normes pour abriter ce projet, vu l’état des sols qui sont sur le lit d’un Oued, le marché fût transféré dans les locaux de l’Ex EDIED, ces lieux sont appelés à recevoir des aménagements pour la somme de 3,5 milliards de cts.  La wilaya a également créé 35 marchés de proximité, 16 sont ouverts comme 1ere tranche, les 19 autres seront ouverts au niveau des communes et seront gérés par les APC pour abriter les marchands qui exerçaient dans l’informel. Sachant que la Direction du Commerce a enregistré 21 sites de marchés informels que détenaient 1034 commerçants, qui furent tous délogés, 90% des occupants de ces sites sont logés dans les souks de proximité et 5% ont préféré les locaux commerciaux, Une commission demeure toujours à pied d’œuvre pour recenser et recaser les commerçants. Concernant les commerçants qui exercent dans les locaux dans les différents endroits de la ville et qui continuent à squatter les trottoirs en exposant leurs marchandises. Le Directeur disait qu’une commission est sur le terrain pour mettre fin à ce genre de dépassement. Le problème se pose au niveau des boucheries qui se sont transformées dans leur majorité en rôtisseries et restaurants, chose qui va en parallèle avec leur fonction initiale de boucher, la chaleur et les odeurs que dégagent ces rôtisseries peuvent porter préjudice sur la qualité des viandes appelés à être vendues aux citoyens. Le Directeur disait que M. le wali a ordonné une campagne de sensibilisation des commerçants à équiper leurs locaux de poubelles afin d’éviter le jet d’ordures à travers les rues, avant de passer au stade de la répression pour les réfractaires.
 

B.BOUFADEN
Lundi 26 Novembre 2012 - 00:00
Lu 119 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 03-11-2016_1.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+