REFLEXION

MARCHES DE FRUITS ET LEGUMES : La mercuriale prend encore une fois l’ascenseur



L’oignon cédé à 110 DA le kilo ! Dans l’ensemble des marchés de proximité de  la wilaya d’Oran les prix des produits alimentaires ne cessent d’augmenter. Pour le constater, il suffit juste de se rendre au marché du centre-ville, le plus grand de la localité, pour se rendre compte de l’ascension fulgurante des prix des fruits et légumes. Une situation qui perdure en dépit de toutes les mesures prises par les pouvoirs publics pour éradiquer cette hausse. Une hausse inexplicable pour les ménages, qui ne savent plus à quel saint se vouer face à cette situation. Cette hausse des prix concerne certains produits et pas d’autres. La tomate passe, par exemple, de 40 à 110 DA le kilo, les carottes et les navets sont cédés à 75 DA le kg. L’oignon n’échappe pas à la règle, atteignant dans certains cas les 110 DA/kg, alors que ce produit ne dépassait pas les 40 ou 50 DA, il y a quelques jours. « Même avec le beau temps qu’il fait et les bonnes récoltes annoncées, la mercuriale ne cesse de prendre l’ascenseur ces jours-ci. On ne comprend plus rien ! » commente un père de famille. Par contre, la pomme de terre, produit des plus consommés, échappe, fort heureusement, à cette donne. Son prix n’excède pas les 35 DA le kg, à la grande joie des consommateurs. Mais contrairement à la pomme de terre, la salade prend largement le devant, son prix tourne toujours autour des 100 DA le kilo, et même plus dans d’autres lieux. De même pour le reste des produits, les haricots verts sont vendus à 160DA le kg, les betteraves à 55 DA, les fèves à 100 DA, les poivrons et les aubergines à 150 DA le kg. Le même constat est enregistré pour les fruits, notamment ceux de saison, à l’image des oranges, qui tiennent toujours le sommet, les prix affichés, à partir de120 DA le kg, sont loin d’encourager sa consommation. Même topo pour les produits importés, pommes et bananes dépassent largement les 170 DA/kg. Les viandes rouges, quant à elles, sont tout simplement inaccessibles. Les consommateurs ne s’y aventurent même pas, avec leur prix qui dépassent largement les 1200 DA le kg. Ainsi, les ménages à faible revenus doivent prendre leur mal en patience, pendant cet hiver qui s’annonce rude et sans aucun répit.                        

Medjadji. H
Mercredi 30 Janvier 2013 - 00:00
Lu 422 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 10-12-2016.pdf
3.37 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+