REFLEXION

MARCHE DE L’INFORMEL A MOSTAGANEM : Fraude et pratiques illicites



L’activité commerciale « informelle » échappe complètement au contrôle des brigades mixtes de la DCP, ou encore à ceux de l’office national de métrologie légale, dans la mesure où il ne figure pas sur la liste des commerces réglementés, soumis aux inspections périodiques. L’absence de contrôle sur le terrain, des services concernés a encouragé, ces pratiques commerciales, qui sont devenus des plus banals et les autorités laissent faire fermant les yeux. Cela demeure d’ailleurs une réalité sur le terrain, puisque les services sont quasiment hors courses, et il semble que les activités exercées illégalement ont de beaux jours encore devant elles, pour ce qui est des contrôle il y a lieu de constater que seuls les détenteurs d’un registre de commerce, sont concernés. Il est donc évident que cette situation a favorisé ce type d’activités commerciales, surtout que nous avons remarqué l’usage d’instruments de mesure interdits, tels les balances électroniques et à ressorts qu’on trouve un peu partout dans les marchés publics de la ville. Ces balances non conformes et parfois trafiquées par les pseudo- commerçants pour diminuer le poids de la marchandise servie. Comme c’est toujours le cas, les seules victimes de cette fraude généralisée, sont les consommateurs qui subissent, au su et au vu de tout le monde, le diktat et la loi de certains commerçants sans scrupules.

Benyahia Aek
Samedi 4 Septembre 2010 - 12:30
Lu 553 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+