REFLEXION

MARCHE DE GROS ‘’SOUK-ELLIL’’ : Un climat d’insécurité et de terreur

Ils sont là. Ils sont partout. On les côtoie dans tous les coins sans les reconnaitre, sans les identifier, mais eux nous connaissent, et des qu’on a les pieds à l’intérieur de l’enceinte du marché, on devient automatiquement la cible privilégiée. Il s’agit et vous m’aviez compris de ces voleurs à la tire.



MARCHE DE GROS ‘’SOUK-ELLIL’’  : Un climat d’insécurité  et de terreur
A l’intérieur, un sentiment de peur vous prend tout à coup, on a envie de rebrousser chemin tout de suite après, le climat ne s’y prête pas et les odeurs nauséabondes des décharges sauvages improvisées par les marchands de légumes, ne vous laissent pas le temps de réfléchir, on a tout de suite envie de quitter les lieux. C’est curieux, on se croirait dans un autre monde. Depuis le portail de l’entrée principale, on se sent dévisagé de la tête aux orteils, comme si nous étions des intrus ou complètement nus. Bref le marché de gros de Mostaganem, est un lieu de prédation, ne pénètreront que ceux qui possèdent les biceps de SCHWARZENEGGER ou de VANDAME. A l’intérieur, vous avez tous les choix, du voleurs à la tire aux casseurs de voitures, et si jamais vous êtes pris pour cible, sachez que vous n’allez pas vous en sortir indemne, sauf bien sûr si vous consentez à remettre votre argent ou votre portable. Souk-Ellil, connu pour être l’un des grands marchés de la région ouest des fruits et légumes, mais aussi le fief de la délinquance et du banditisme. Il ne se passe pas un jour sans qu’il n’y soit une victime délestée de son argent ou de son portable. Les clients une fois à l’intérieur sont sur des charbons ardents suite aux vols répétés qui se pratiquent dans l’impunité la plus totale du fait que la marché de gros n’est nullement sécurisé. A Souk-Ellil, et contrairement aux méthodes traditionnelles qui consistent à opérer la nuit, les vols pour la plupart, s’effectuent en plein jour et visent principalement les particuliers venus en voitures s’approvisionner en légumes. Gare à celui qui montre des signes ostentatoires comme des portables ‘’dernier cri’’, ou bague en or à la main, ou encore un portefeuille garni. Aussi, il est recommandé à tout un chacun de ne pas trop s’aventurer en voiture à l’intérieur du marché, sinon c’est l’encerclement, et c’est toute une armada de carrosses et de charrettes qui vous bloquent toutes les issues pour mieux vous neutraliser. Et si vous êtes pris dans cet engrenage, sachez que vous n’allez pas vous en sortir de sitôt. Aujourd’hui, il est impératif que les autorités administratives et sécuritaires prennent en charge le marché de gros en matière de sécurité et de protection des personnes et des biens. Il est plus qu’indispensable que cette structure marchande soit intégrée dans le dispositif sécuritaire global mis en place par les services compétents, afin de mettre hors d’état de nuire ces bandes de délinquants qui sèment la terreur de jour comme de nuit.

Ahmed Mehdi
Mercredi 18 Mai 2011 - 12:39
Lu 812 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+