REFLEXION

MANSOURAH (MOSTAGANEM) : Parce qu’il porte une barbe, le maire lui refuse l'agrément

Plusieurs citoyens condamnent le bafouage de la démocratie à la commune de Mansourah, accusant le maire de cette municipalité de mettre tout ce qui est en son pouvoir pour piétiner la démocratie et les droits garantis par la Constitution, en refusant à un groupe de citoyens le droit de créer une association.



Une personne apolitique, en l’occurrence  M. Latroche  Ahmed, ne sympathisant  ni  ne militant dans aucun parti, se dit  victime de mépris de la part du  président de l’APC de Mansourah. Son seul tort, c’est d’avoir une barbe. Notre interlocuteur outré a sollicité les colonnes de notre quotidien pour dénoncer le comportement de ce Maire censé représenter une population qui l’a élue,  en piétinant les lois de la République. Selon les déclarations de M. Latroche, à la fin de l’année 2013, un dossier de demande d’agrément de l’association ‘’Espoir et Développement’’, concernant le douar ‘’ Torche’’ dépendant administrativement de la commune de  Mansourah et qui comprend 22 membres  bien ficelé  et dont je suis le futur  président, a été déposé au niveau de la mairie de Mansourah, et plus précisément auprès du P/APC en personne, lequel a formulé un refus verbalement sans aucune explication à ce moment. Plus tard, j’ai appris par les futurs membres de l’association que ce rejet me concernait directement. Le maire a déclaré que l’agrément serait accordé à condition que mon nom ne figure  pas sur les listes de cette demande d’agrément, me qualifiant de barbu. Surpris, M. Latroche, se demande quelle loi peut interdire de se faire pousser la barbe. Devant cet état de fait, des lettres et des recours ont été adressées, à M. le wali de Mostaganem, au chef de daïra, au président de l’APW, à M. le ministre de l’intérieur, et  même au premier ministre, mais hélas, à ce jour aucune réponse ne m’est parvenue. Devrai-je rappeler, à ce maire qui piétine la loi au détriment des textes régissant les associations et ce conformément à l’article 7 de la loi 12.06 stipulant  que « La constitution de l’association est soumise à une déclaration  constitutive  et  à  la délivrance  d’un  récépissé  d’enregistrement. La déclaration constitutive est déposée auprès : de  l’assemblée  populaire  communale pour les associations communales , et  sa  durée  pour une approbation ou un rejet ne peut en aucun cas dépasser  les  délais  que  stipule l’Article 8  qui je cite  « qu’à compter de  la date  de  dépôt de  la déclaration, l’administration dispose d’un  délai  maximum  pour procéder à un examen  de conformité avec  les  dispositions de  la présente   loi. Ce  délai  est  de : trente (30) jours pour l’assemblée populaire communale, en  ce  qui concerne les associations communales ». A cet effet, je sollicite l’intervention de M. le wali pour prendre en charge ce dossier et  faire respecter la loi. 

B. Adda
Samedi 22 Mars 2014 - 18:44
Lu 879 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+