REFLEXION

MANSOURAH : L’association pour l’enfance démunie interpelle le wali



Dans une lettre adressée à Mme le wali de Mostaganem, dont une copie transmise à la rédaction, la présidente de l’association pour l’assistance à l’enfance démunie Mme Benkara Mostafa Nawel, expose les préoccupations et les inquiétudes des habitants de la commune Mansourah. Parmi ces revendications, les habitants relèvent les retards engendrés dans la distribution des locaux commerciaux au profit des jeunes qui attendent depuis des années, les mauvaises prestation des chauffeurs de taxi, la mauvaise organisation et l’anarchie sont les maîtres mots semble t-il dans cette commune, l’insuffisance de l’activité culturelle et sportive. Aussi, la signataire de la lettre, note le déficit voire l’inexistence d’activités commerciales ou professionnelles chez les privés, tels salons de coiffure pour hommes et pour femmes, boucherie, salle des fêtes, cabinet dentaire ect.. Par ailleurs, la commune est confrontée au problème de l’éclairage public, de l’assainissement et du manque d’équipements collectifs telle une clinique pour assurer des prises en charges médicales urgentes. Les habitants sollicitent la réalisation d’une décharge publique pour éviter l’anarchie qui y règne, ainsi que le raccordement de leur commune au réseau du gaz de ville, la réalisation des infrastructures de base, notamment la route qui relie la commune de Mansourah à celle de Mesra, empruntée quotidiennement par des milliers d’automobilistes. S’ajoutant à cela, la présidente de l’association dénonce les coupures électriques fréquentes. Sur le plan culturel, l’auteur de la lettre estime que Mansourah à l’instar de toutes les autres communes de la wilaya, a le droit de bénéficier d’un espace de lecture, d’une bibliothèque, d’une salle de musique, d’une médiathèque et d’une station de taxi. La situation n’est guère reluisante à Mansourah. Cette commune a été marginalisée dans le cadre du développement local, elle n’a pas bénéficié autant de projets au même titre que les autres municipalités. C’est pour ces raisons, que les habitants interpellent Mme le wali, d’étudier toutes les possibilités quant à l’inscription de projets qui nécessitent une urgence avérée, dans le cadre des programmes communaux de développement.

D.Youcef
Jeudi 30 Septembre 2010 - 00:01
Lu 453 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 01-12-2016.pdf
3.59 Mo - 30/11/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+