REFLEXION

MANIFESTATIONS DU 11 DECEMBRE 1960 : Sidi Ali accueillera la cérémonie de commémoration

Parmi les dates qui ont marqué l’histoire de l’Algérie, tout autant que le 8 mai 1945, le 1er novembre 1954, le 20 août 1955, le 17 octobre 1961, le 18 mars 1962, le 5 juillet 1962, figure la fatidique journée du 11 décembre 1960.



Unanime, le peuple algérien a affirmé sa volonté de mener le combat jusqu’à la victoire finale. Si Belgacem, un ancien militant, dira des événements de décembre 1960 : « Ce sont des manifestations populaires mais organisées. » et d’ajouter : « Après le 11 décembre, c’est le réveil national ». Quant au commandant Boujnaha, il parle de « Second souffle de la révolution ». En investissant la rue et en manifestant, les algériens ont brandi l’emblème national pour montrer leur détermination et prouver aux ultras qui croyaient tant à l’Algérie Française, qu’ils défendraient jusqu’à la dernière goutte de sang, s’il le fallait, l’indépendance du pays. Cette indépendance si chère aux algériens, défendue auparavant par El Moukrani, Fatima N’soumer, l’Emir Abdelkader, Bouamama a été arrachée après 7 années et demie de lutte et de pertes en vies humaines, contrairement à ceux qui continuent de croire que De Gaulle l’a accordée à l’Algérie dans un geste magnanime. Au niveau régional et même national, la Commune de Sidi Ali (Ex-Cassaigne) est considérée comme le berceau de la glorieuse révolution de l’an 1954, par laquelle tout est arrivée après, et pour cette nouvelle occasion, le jeudi 10 décembre 2015 c’est-à-dire la veille des événements, Sidi Ali sera à nouveau au rendez-vous pour commémorer l’Histoire nationale inoubliable pour des générations de patriotes, où une cérémonie aura lieu au siège de la Mairie ainsi qu’au cimetière des martyrs et au Musée du Moudjahid en présence des autorités civiles et militaires de la wilaya. Un symbole très fort du ressenti national et une occasion de raviver la flamme patriotique des jeunes personnes plutôt soucieuses des vicissitudes de la vie quotidienne. Au niveau international, les manifestations populaires avaient démontré un soutien sans réserve au FLN. Ainsi,  l'ONU fut convaincue de la nécessité d'inscrire à l'ordre du jour de ses travaux le dossier de la question algérienne en faveur de laquelle la commission politique de l'Assemblée Générale a voté, rejetant les arguments français visant à tromper l'opinion publique internationale.  

AS. Mohsen
Mardi 8 Décembre 2015 - 18:00
Lu 839 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+