REFLEXION

MALPROPRETE DES QUARTIERS, DEVELOPPEMENT DE LA VILLE, LA GESTION DE L’APC ENTRE CRITIQUE DES UNS ET SATISFACTION DES AUTRES, ET LA PART DU CITOYEN DANS TOUT ÇA ?! : En direct avec le maire de Mostaganem

Alors que commence une nouvelle année sociale, nous avons rencontré le maire de Mostaganem pour faire le point sur l’action municipale, deux ans après son élection. Ses priorités, le développement économique et social, ses réponses aux critiques relatives à sa gestion, ainsi que sa vision de 2015 pour élever la ville de Sidi Saïd au rang des grandes villes. Retrouvez ci-dessous l'interview de Monsieur Belmiloud Abdenour, Maire de la commune de Mostaganem.



Tout en espérant qu’avec ce jeune  maire, Mostaganem changera de look, et la ville des Mimosas connaitra enfin une profonde  ‘’toilette’’ et  une renaissance en matière d’urbanisation, d’hygiène et de développement, des milliers de citoyens ont voté pour lui. Longtemps critiqué par le journal ‘’Réflexion’’, et par le signataire de l’interview en particulier, qu’a-t-il fait depuis ? Découvrons, les réponses du maire :
Réflexion : Quelles sont vos priorités d’action pour les années à venir ?
P/APC : D’abord, nous avons été élus sur la base d’un programme municipal. Lors de la campagne électorale, nous avons invité les habitants à participer à plusieurs meetings et rencontres  pour faire part de leurs attentes et de leurs projets. Des milliers de citoyens ont répondu à notre appel, et ont salué  notre  programme. C’est aujourd’hui notre ‘’fil rouge’’. Je donne la priorité à
la modernisation de la ville, sa propreté, son urbanisation et son inspiration à devenir une ville métropole  ainsi que la prise en charge de l’enfance dans la scolarité, le milieu sportif et culturel et l’assistance des familles nécessiteuses dans leur quotidien et veiller à ce qu’elles passent des Ramadhans dignes .
Nous préparons activement, début 2015,  l’inauguration d’une ville saine et propre avec des espaces verts et des jardins par le lancement de nouveaux projets qui vont changer totalement le look de la ville, et la création d’un EPIC sous l’égide de l’APC , qui sera chargé de gérer les opérations de collecte des ordures et le nettoiement  des quartiers ainsi que les travaux de l’éclairage  public pour mettre un terme définitif aux carences que connait ce secteur.  
De plus, nous donnons la priorité à l’urbanisation de la ville. Nous poursuivons la rénovation des quartiers les plus anciens, l’aménagement et la réhabilitation  des ruelles, des trottoirs, et des espaces publics, et surtout, nous allons nous mobiliser pour que les projets retenus par l'Etat, jusqu’à présent, puissent avancer et soient achevés dans les délais. Elus, sociétés civiles et citoyens amoureux de leur ville, ensemble, on ne va rien laisser au hasard!
En outre, afin d’installer une  politique de partenariat et de consultation avec nos concitoyens, nous sommes mobilisés pour impliquer la société civile et les citoyens dans la gestion des affaires quotidiennes de leur commune.
Ces deux  dernières années, grâce à nos efforts, plusieurs grandes entreprises sont venues s’installer. Cet été encore,  plusieurs investisseurs ont exposé leurs souhaits  d’investir à Mostaganem, ce qui semble fort que notre ville est devenue importante. Avec l’implantation de nouvelles entreprises, plusieurs postes d’emploi seront créés.
Quelles sont les préoccupations urgentes à régler à Mostaganem?
J’assure que l’assainissement total de la ville dépend de la réalisation d’un centre d’enfouissement technique.  Je préconise comme solution provisoire de débarrasser  Mostaganem un tant soit peu des quantités énormes de déchets ménagers qui l’encombrent et de déplacer 100 tonnes d’ordures vers la zone de Mesra en attendant la construction de 5 centres permettant le dépôt d’ordures. Par ailleurs, j’annonce le lancement de la réalisation de 160 projets de développement local dont certains sont enregistrés depuis 2007. Pour cela une enveloppe d’environ 100 milliards de centimes, votée par l’ancienne APC, fut gelée au cours de l’ancienne mandature de l’ex P/APC. Ces projets ont une relation directe avec l’aménagement urbain et la réhabilitation des espaces publics, les jardins, le centre-ville de Mostaganem ainsi que la salle ‘’Cheikh Hamada’’ reconvertie en centre commercial moderne avec un parking et un espace de jeux et de loisirs ouvert aux familles et en particulier les enfants.  
Le défi des logements décents pour tous sera-t-il relevé ?
La commune de Mostaganem est en manque de ressources pour combler son budget qui a enregistré une baisse au cours du premier trimestre 2014. Dans ce sens, une nouvelle dynamisation est impérative afin de redresser la balance financière et continuer à financer le bien-être des habitants et le développement de la ville en matière de modernisation, surtout dans le domaine sensible qui est le logement,  en investissant dans des projets de logements et d’habitations qui sont en cours de réalisation à l’image des 4000 logements sociaux qui seront distribués aux citoyens nécessiteux, ayant résidé plus de 5 ans dans la commune de Mostaganem.  
Quelles sont les raisons des multiples retards enregistrés dans les projets en cours ?
J’assure que ce phénomène des retards dans l’achèvement des projets annoncés en grandes pompes, est dû au manque de main d’œuvre qualifiée, mais bientôt, ils seront réalisés en fonction des priorités dont a besoin la population et la ville de Mostaganem.
La  commune de Mostaganem enregistre-t-elle un grand déficit en matière d’infrastructures urbaines ?
Ce déficit tend à être résorbé par la création de nouveaux axes routiers, à la périphérie et même au centre-ville qui sera désengorgé en collaboration avec l’association ‘’ Djenetou El Arif’’, Mostaganem sera modernisée. Deux autres secteurs clés que nous tenons à relancer et qui sont le tourisme et la culture avec une impulsion notable dans ces deux domaines vitaux pour l’épanouissement des habitants. Cela permettra la création de postes d’emplois pour les demandeurs de travail locaux. Vu sa vocation touristique et industrielle, Mostaganem jouit de beaucoup de potentialités pour devenir une mégalopole du nord du pays surtout après avoir bénéficié de 70 milliards de centimes dans le cadre du programme de développement communal (PCD).

Riad
Mardi 7 Octobre 2014 - 21:06
Lu 679 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 11-12-2016.pdf
3.63 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+