REFLEXION

MALI : Le Mujao étend son activité vers le nord et vise l'Algérie

Au nord du Mali, le Mouvement pour l'unicité et le jihad en Afrique de l'Ouest étend sa base vers l'Algérie. Le Mujao vient de prendre le contrôle d'une localité située au nord-est du Mali, près de Kidal, loin de son fief basé dans la région de Gao. Ce mouvement pourrait prouver que des liens existent toujours entre Ansar Dine et le Mujao.



MALI : Le Mujao étend son activité vers le nord et vise l'Algérie
C'est la première fois que le Mujao se déplace vers la région de Kidal, dans le nord-est du Mali. La descente musclée a eu lieu dans la localité d'Inhallil, située au nord de Kidal, mais surtout près de la frontière algérienne. Au moins une vingtaine de véhicules ont été saisis par le Mujao, ainsi que des armes lourdes appartenant à des bandes organisées. Sur place vivaient quelques combattants se réclamant du MNLA. De sources concordantes, ils ont pris la tangente à la vue des jihadistes. Dans un communiqué triomphant, Abu Walid Sarhaoui, porte-parole du Mujao, annonce que la prochaine étape est l'installation dans la zone de « bastions jihadistes ». Objectif ? « Attaquer l'Algérie voisine ». Traditionnellement, la région de Kidal est aux mains du mouvement Ansar Dine. Et si aujourd'hui le Mujao débarque dans la région, c'est peut-être la preuve que les deux groupes armés entretiennent toujours des liens étroits.
 
Des salafistes confisquent 49 véhicules sur la frontière
Des groupes salafistes armés au nord du Mali ont occupé des zones dans les environs de la ville Al-Khalil à trois kilomètres de la frontière avec l'Algérie saisissant 49 véhicules, des quantités d'armes et de drogue, a fait savoir un dirigeant du MUJAO joint jeudi par Alakhbar. "L'opération a eu lieu mercredi. Elle a été conjointement menée par le MUJAO et la phalange des enturbannés (Dissidente d'AQMI). Elle a été dirigée par Yoro Al-Azaouadi et Abu Oumama Al-Jazaïri", a indiqué la source. Par ailleurs, un autre chef du MUJAO, de la phalange "Salah Dine" dirigé par Soultan Ould Badi, a affirmé que celle-ci a décidé de ne pas participer dans cette opération. Pour lui "il y'a des aspects qui ne sont pas claires dans cette opération" dont les cibles étaient "des habitants ordinaire qui ne sont ni combattants, ni trafiquants". Il est à noter que c'est la première fois qu'un composant du mouvement salafiste MUJAO rejette les décisions prises par le mouvement. 
 

Riad
Dimanche 30 Décembre 2012 - 00:00
Lu 443 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+