REFLEXION

MALI ENCORE UNE FOIS SOUS LES FEUX DES TERRORISTES : Aqmi menace la 2ème République de Hollande

Alors que le nouveau président du Mali, qui reste une chasse gardée de l’impérialisme français , s’est rangé du côté du nouveau petit Napoléon de France en tendant la main au monarque du Maroc, qui a eu tous les galas, lors de la cérémonie d’investiture, la semaine dernière, au détriment de l’Algérie, qu’il lui a adressé un message bien signé, méprisant son gouvernement, les terroristes d’Al Qaïda, signent par le sang leur retour à Bamako pour dire au nouveau président que Hollande et le roi Mohamed 6 ,ne peuvent rien faire pour toi..!



Ainsi, la deuxième visite bien plus sereine que la première qui a guidé le président français François Hollande, jeudi à Bamako au Mali a été accueilli par les bombes d’Aqmi. En effet, le Mali est depuis, sous forte pression sécuritaire après une escalade de violences dans le Nord, où deux civils ont été tués dans une attaque suicide et des soldats pris dans des échanges de tirs avec des rebelles .L'attaque la plus sanglante de ces trois derniers jours s'est produite samedi à Tombouctou, où quatre jihadistes à bord d'une voiture piégée ont attaqué un camp de l'armée malienne. Bilan: deux civils tués, en plus des quatre kamikazes eux-mêmes, et six soldats maliens blessés. Il s'agit de la troisième attaque kamikaze de l'histoire de cette cité, après celles des 21 et 30 mars 2013. Une nouvelle explosion a secoué dimanche après-midi une autre ville du Nord, Kidal (près de 630 km au nord-est de Tombouctou), où la rébellion touareg du Mouvement national de libération de l'Azawad (MNLA) a une base. Rappelons que, Tombouctou, Kidal et plusieurs localités du Nord malien avaient été occupées pendant plusieurs mois en 2012 par des groupes jihadistes dont Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), qui en ont été chassés fin janvier par des soldats français et africains. Le 23 septembre, une agence privée mauritanienne d'information souvent utilisée comme relais par les groupes jihadistes avait annoncé la nomination par Aqmi de deux nouveaux chefs de ses unités combattantes dans le nord du Mali. Parmi ces nouveaux dirigeants, figure le terroriste  Algérien Saïd Abou Moughatil, qui remplace son compatriote Abdelhamid Abou Zeïd, tué lors de l'intervention militaire franco-africaine.

Riad
Mardi 1 Octobre 2013 - 00:05
Lu 118 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 10-12-2016.pdf
3.37 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+