REFLEXION

MALI : De violents combats entre l’armée malienne et l’AQMI

De violents combats opposent l’armée malienne à un groupe supposé appartenir à Al Qaïda au Maghreb Islamique (AQMI) près de la ville de Mopti dans le Nord du Mali dans l’après midi de ce lundi. L’incursion terroriste dans cette zone contrôlée par l’armée régulière malienne serait dirigée par des chefs d’AQMI.



MALI : De violents combats entre l’armée malienne et l’AQMI
L’information est rapportée par des sites  maliens et mauritaniens qui précisent que les terroristes se seraient attaqués à une unité de l’armée malienne déployée à Sévaré, une localité située sur la route vers Mopti dont l’objectif des assaillants est de contrôler l’aéroport situé à une vingtaine de kilomètres des lieux, théâtre de combats. Les islamistes d’AQMI projetteraient de repousser l’armée malienne loin de cet aéroport qui pourrait servir de base aux forces africaines en cas d’intervention militaire dans le Nord du Mali. Aucun bilan n’a filtré de ces violents combats qui se sont poursuivis jusqu’en début de soirée de ce lundi. Par ailleurs, le groupe Ansar Eddine a demandé ce lundi le report de la rencontre de dialogue prévue ce jeudi. Iyad Ag Ghaly, chef du même groupe a demandé dans une lettre adressée à Blaise Compaoré, président du Burkina Faso et médiateur dans le dossier malien, de repousser ces discussions pour le 18 janvier prochain sans préciser les motifs de cette demande. Néanmoins, certaines sources médiatiques proches des partisans de l’intervention militaire étrangère, ont attribué l’attaque d’AQMI contre l’armée malienne à Mopti aux éléments d’Ansar Eddine.
 
Avancée fulgurante des  groupes islamistes vers le sud 
Les mouvements islamistes armés occupant le Nord Mali depuis plusieurs mois commencent à se préparer à la guerre. Des convois de véhicules pick up transportant des combattants ont fait, lundi, mouvement vers le sud du pays, selon des sources militaires citées ce mardi 8 janvier par l’agence AFP. Ils ont été signalés dans la région de Mopti, à environ 500 kilomètres au nord est de Bamako. « Les insurgés avancent et ont été repérés en plusieurs endroits […] Nous les attendons. S'ils nous attaquent, nous riposterons », a précisé un responsable militaire malien cité par l’agence de presse française. « L'armée malienne a effectué lundi et dans la nuit de lundi à mardi vers Kona [dans la région de Mopti, NDLR] des tirs de sommation face à l'ennemi, qui a reculé », a déclaré une source militaire malienne. Selon la chaîne Al Jazeera, une douzaine de soldats de l’armée malienne ont été capturés lundi lors d'une patrouille près de la ville de Mopti, dont une partie est contrôlée par les forces gouvernementales et l'autre par des islamistes armés. « Ils (les troupes) sont en train de prendre de nouvelles positions pour parer à toute éventualité », explique à TSA Mohamed Ag Aharib, porte parole du groupe Ansar Dine, joint au téléphone. Ce responsable évoque le dernier discours du président malien, Dioncounda Traoré où il indiquait « qu’on n’attendrait pas des mois [pour l’intervention militaire] », ajoute M. Ag Aharib. 
 

Riad
Mercredi 9 Janvier 2013 - 00:00
Lu 400 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 01-12-2016.pdf
3.59 Mo - 30/11/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+