REFLEXION

MALGRE LES INVESTISSEMENTS COLOSSAUX DANS LES RESSOURCES EN EAU : Pénurie d’eau : retour à la case départ

Plusieurs wilayas du pays connaissent une pénurie d’eau depuis près d’une semaine et la situation est loin de s’arranger malgré les assurances des autorités. La raison est que le problème hydrique auquel sont confrontées plusieurs wilayas est beaucoup trop complexe pour être réglé rapidement.



À Annaba, il ne s’agirait pas d’une simple panne de la conduite des deux principaux barrages alimentant cette wilaya, mais de l’indisponibilité d’eau. Les deux barrages en question – Cheffia et Bougous – ont connu une forte baisse de leur niveau de stockage au point qu’ils ne sont plus exploitables. Ces deux barrages – d’une capacité de 160 millions de mètres cubes pour le premier et de 45 millions de mètres cubes pour le second – sont tout simplement à sec. Étrangement,  lors d'une visite d'inspection effectuée à diverses installations de production, de distribution, d'épuration et de dessalement de l'eau, le ministre des ressources en eau, M. Hocine Necib a déclaré avoir constaté avec "satisfaction" l'opération de préparation qui est menée à Alger à travers la mobilisation des moyens matériels et humains de la SEAAL ainsi que les services relevant de son département ministériel. "Nous avons mobilisé le maximum de moyens pour gérer convenablement et avec assurance les journées de la fête de l'Aïd. Et ce, en nous y prenant suffisamment en avance." a-t-il affirmé, en se félicitant du bon déroulement de l'opération qui a été démarrée mercredi, soit 48h avant l'Aïd, et prendra fin 48h après. Le ministre avait prévenu les responsables concernés que pendant l'Aïd El Adha, la consommation en eau par les citoyens s'accroit grandement. La consommation quotidienne en eau potable à Alger s'élève, en temps normal, à 1.200.000 mètres cubes. Le ministre a prévenu qu'un pic est susceptible d'être enregistré ce weekend, et en particulier le premier jour de l'Aïd. A cet effet, les responsables des installations hydrauliques d'Alger avaient affirmé être en mesure de répondre à cette surconsommation, et ce, dès 6h du matin, où les réserves d'eau potable seront à leur niveau maximal. S'agissant de l'assainissement, le ministre avait précisé que plus de 2.200 agents d'intervention ont été mobilisés à travers le territoire, ainsi que 800 cadres, pour opérer dans les meilleures conditions l'évacuation des déchets issus de l'abattage. Un haut responsable de la SEAAL avait précisé que 92 interventions ont été effectuées durant l'Aïd El Adha de l'année dernière. Cependant, la réalité est toute autre et la pénurie d’eau a fait ressortir de tristes souvenirs des années 90.

Ismain
Dimanche 3 Septembre 2017 - 18:16
Lu 351 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 20-09-2017.pdf
3.55 Mo - 19/09/2017





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+