REFLEXION

MALADIES CHRONIQUES DE TLEMCEN : La négligence mène aux urgences

Les services des urgences de la ville de Tlemcen connaissent ces derniers jours un mouvement particulier après la rupture du jeûne «El Iftar».



MALADIES CHRONIQUES DE TLEMCEN : La négligence mène aux urgences
En effet, cette affluence est causée par les différents cas d’urgence enregistrés par les malades chroniques particulièrement nous apprend-on sur place. Ces malades qui ne respectent généralement pas les règles de nutrition adaptée à leur maladie d’une part et la non application des conseils donnés par les médecins spécialistes traitants concernant le jeûne durant ce mois et qui constitue un risque pour ces malades. Les cas reçus les soirs au niveau des urgences de Tlemcen concernent notamment les diabétiques qui jeunent et qui sont dans leur majorité des (DNID) (Diabétique non insulino-dépendant).Ces derniers, malgré les divers sensibilisations et les conseils donnés par le médecin traitant, se livrent à des repas copieux ou encore très riches en glucose et se retrouvent avec une hyperglycémie dépassant parfois les 5 g. Une autre catégorie de malades est enregistrée au niveau du même service des urgences de Tlemcen, c’est notamment les hypertendus. Ces derniers subissent le même sort que les premiers pour ne pas avoir suivi à la lettre les recommandations des médecins, prenant à la légère leur maladie pourtant chronique et nuisible à la santé en cas de négligence. En tout cas ,les médecins de garde au niveau des urgences de Tlemcen disposent de tous les moyens médicaux pour répondre aux besoins des citoyens et secourir les malades venus en nombre important chaque soir dans cet endroit qui s’avère parfois trop exigu pour recevoir tous ces malades qui nécessitent une prise en charge particulière. Le docteur Ghembaza, chef de service des urgences de Tlemcen nous dira dans ce sillage : « nous recevons un nombre très important de malades chroniques pour des cas d’hypertension et d’hyperglycémie et même des victimes d’accidents de la circulation et des accidents domestiques. Pour ce qui est des diabétiques, c’est l’excès en alimentation, le non respects du régime alimentaire adapté à leur cas qui en est la cause principale .Il y a aussi des cas de malades chroniques qui consomment du n’importe quoi, acheté de n’importe où et se retrouvent dans une situation critique ici au niveau des urgences ».Dans ce sillage, plusieurs journées d’information et de sensibilisation ont eu lieu à Tlemcen avant le mois de ramadan, organisées soit par les associations de malades soit par celles des praticiens spécialistes. Malgré toutes ces mesures préventives destinées aux malades chroniques, des cas alarmants s’enregistrent quotidiennement au niveau des urgences du CHU Tidjani Damerdji de Tlemcen.

Omar Tefili
Mercredi 17 Août 2011 - 10:14
Lu 459 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 07-12-2016.pdf
3.31 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+