REFLEXION

MAISON DE LA CULTURE DE MOSTAGANEM : Une exposition pour valoriser le métier de journaliste

À l’occasion de la journée nationale de la presse, coïncidant avec le 22 octobre, le journal Réflexion a tenu à participer à l’exposition organisée à cet effet, pour expliquer au citoyen les métiers du journalisme.



En effet, ce jeudi à la maison de la culture de Mostaganem, une exposition fut organisée par la cellule de communication de la wilaya à laquelle ont participé des journaux, des associations du métier et des photographes.  Réflexion à l’instar des autres exposants a présenté au public et aux visiteurs de son stand, notamment le wali de Mostaganem, M. Temmar Abdelwahid, les différentes étapes d’édition du journal, affichant, dans ce contexte, quelques ‘’Une’’ spéciales du journal, des caricatures et des photos exclusives de certains évènements ayant marqué l’actualité à Mostaganem. Le wali de Mostaganem, lors de sa visite du stand de Réflexion, a eu à connaitre de plus près les différents acteurs de la bonne réussite du journal ‘’Réflexion’’ à travers la région ouest du pays et notamment la wilaya de Mostaganem. Rappelons que  la célébration de la journée nationale de la Presse, décrétée il y a deux ans par le Président de la République, en hommage à la parution durant la guerre de libération du premier numéro du journal El Moukawama El Djazaïria (la Résistance algérienne), le 22 octobre 1955, revêt au moins deux aspects capitaux. Le premier réside dans ce rappel du rôle joué par la presse de la résistance dans le contexte d’une guerre totale contre l’occupation étrangère avec des moyens dérisoires, mais avec une forte détermination nourrie par un patriotisme quasi atavique qui nous était autant nécessaire pour notre survie que pour notre grandeur, et qui d’ailleurs n’a rien de chauvin ou de raciste parce que porteur de valeurs aussi universelles que la liberté, la justice et la dignité humaine. Oui, et nous le disons avec fierté, la Révolution algérienne, qui a été l’une des plus grandes, des plus longues et des plus douloureuses du XXe siècle, si elle a permis à la nation algérienne de recouvrir sa souveraineté et sa place auprès des nations libres et souveraines du monde, elle a aussi été, pour de nombreux peuples d’Afrique, d’Asie et d’Amérique latine, un soutien généreux et inconditionnel pour leurs idéaux de libération. Et, dans ce sens, les gens de la presse ont consenti de lourds sacrifices dont la symbolique constitue une belle référence d’amour de la patrie pour les générations post indépendance. Le second aspect réside dans l’appréciation du chemin parcouru depuis. Un chemin qui, certes, n’a été ni une ligne droite ni sans douleur et traumatisme, surtout lorsqu’on évoque la tragédie nationale, une période cruciale durant laquelle la profession — comme le reste de ceux qui ont mis les intérêts du pays au-dessus de tout — s’est engagée pour la surmonter pleinement pour que l’Algérie ne sombre pas dans le chaos.

Said
Samedi 24 Octobre 2015 - 18:17
Lu 157 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+