REFLEXION

MAIN D’ŒUVRE ALGERIENNE EN Espagne : Plus de 55.000 algériens travaillent en Espagne



MAIN D’ŒUVRE ALGERIENNE EN Espagne : Plus de 55.000 algériens travaillent en Espagne
«L'Algérie est un partenaire privilégié et de premier ordre pour l'Espagne et pour l'Union européenne». C'est en ces termes que l'ambassadeur d'Espagne en Algérie Gabriel Busquets, a débuté sa conférence tenue, avant- hier au forum d'El Moudjahid, engageant un débat sur les priorités de la présidence espagnole de l'Union Européenne.
Tout en affirmant que les relations bilatérales ne doivent pas seulement se limiter à des relations purement économiques, l'ambassadeur d'Espagne en Algérie, n'a pas cessé de rappeler que l'Algérie est un pays stratégique pour l'Espagne et pour l'Union Européenne.«L'Algérie est le premier fournisseur de gaz naturel de l'Espagne et le troisième fournisseur de gaz naturel de l'Union Européenne» a -t-il affirmé en confortant ses données par les chiffres. Il a précisé que 19 % des importations de gaz naturel de l'Union Européenne proviennent de l'Algérie. Gabriel Busquets a indiqué en outre, qu'en dehors de la coopération énergétique, les relations algéro-espagnoles ont connu une évolution importante tant sur le plan commercial que celui de l'investissement. Enfin, l'ambassadeur a également souligné que l'Espagne a l'ambition de favoriser «les relations de rapprochement» avec plusieurs pays du pourtour méditerranéen, à commencer par l'Algérie, la Tunisie, l'Egypte et la Jordanie. «C'est ce qui est d'ailleurs prévu à travers les principaux axes de la politique extérieure de l'Espagne pendant la présidence de l'Union Européenne». Le Maroc, pour sa part bénéficie d'un «statut avancé». L'ambassadeur explique qu'il s'agit d'un choix sur la nature des relations que veut adopter un pays ou un autre , pour dire, que ce statut a été choisi par le Maroc. Répondant à des questions des journalistes, sur la position de l'Espagne par rapport à l'autodétermination du Sahara occidental, le diplomate espagnol s'est limité à réitérer les déclarations de la présidence espagnole. «La question du Sahara occidental est une affaire régionale, dont la résolution doit intervenir dans le cadre des Nations Unies» a-t-il indiqué en poursuivant « en espérant arriver à une solution onusienne, mutuellement acceptable par les deux parties en conflit». Si la question du Sahara occidental ne figure pas parmi les priorités de la présidence espagnole de l'Union Européenne, le conflit du Proche-orient est bien présent parmi les préoccupations espagnoles. «L'Espagne s'engage à défendre la création d'un Etat palestinien qui coexisterait à côté d'Israël». Interrogé, sur l'absence de réaction de la Commission européenne sur les grandes violations par Israël, des droits de l'homme, et des libertés, l'ambassadeur a affirmé « qu'il n'y a pas eu un désengagement de l'Union Européenne quant au statut d'El Qods et pas de changement sur sa position pour la résolution du conflit». Par ailleurs, l'ambassadeur espagnol a rappelé que la question des flux migratoires est une des priorités de la présidence espagnole de l'UE. «On encouragera l'immigration légale, tout en luttant contre l'immigration clandestine». L'ambassadeur a précisé que les ministères de l'Intérieur algérien et espagnol travaillent ensemble pour renforcer et rendre efficace les contrôles aux frontières. « Le nombre d'Algériens résidant en Espagne est très infime par rapport à d'autres pays. 55 000 Algériens travaillent en Espagne, alors que le nombre des Marocains qui travaillent dans notre pays est de 700 000» a indiqué le diplomate. «La présidence espagnole de l'Union Européenne sera dominée par plus de rapports euro-méditerranéens, et euro-américains» a conclu Gabriel Busquets.

Sadek
Lundi 25 Janvier 2010 - 23:01
Lu 831 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+