REFLEXION

MAHDIA - TIARET : Pour un rien, il tue le fils et blesse le père

L’ambiance était électrique, dans l’après-midi d’hier, au centre ville de Mahdia à 50 kilomètres à l’est de Tiaret, quand le présume assassin s'est saisi d’un couteau avec lequel il tue un jeune universitaire et blesse le père.



MAHDIA - TIARET : Pour un rien, il tue le fils et blesse le père
Selon des sources concordantes, hier dans l’après-midi, un homme assis devant chez lui au centre-ville de Mahdia, en compagnie de son fils quand un jeune de passage proférait des obsénités. Comme les coutumes l’exigent, le jeune universitaire l’a invité à faire preuve de respect et qu’il cesse d’offenser les habitants. Mécontent de ces reproches, il lui porta un coup de couteau, le tuant sur le coup. Le père voulant secourir son fils n’a pas été épargné par le meurtrier qui le blessa grièvement. Le père évacué vers l’hôpital de Tiaret où il est astreint à des soins intensifs quant à la dépouille mortelle, elle a été déposée à la morgue. Le meurtrier arrêté, sera présenté devant le procureur de la République prés tribunal de Tissemssilt. Les services de sécurité procèdent à l’enquête pour déterminer les circonstances de ce crime.

L’Algérie en proie à la criminalité
En Algérie, la criminalité a pris des proportions alarmantes. Il faut bien le dire, Aujourd’hui, pour un téléphone mobile, une dispute ou un simple malentendu, les choses peuvent dégénérer en un rien de temps pour finir par un acte irréparable. La criminalité a pris des proportions plus qu’inquiétantes en Algérie. Viols, meurtres et crime organisé font régulièrement la Une des journaux. Le procès d’un criminel, âgé de 33 ans, condamné à perpétuité par la Cour d’assises d’Alger pour six viols et de cinq meurtres, est un des cas qui illustrent ces nouvelles formes de criminalité auxquelles les services de sécurité se trouvent confrontés ces dernières années. La criminalité a atteint des proportions alarmantes avec le constat de plus de100.000 crimes et délits impliquant quelque prés de 70.000 personnes, selon des statistiques. La lutte contre la montée de la criminalité a obligé les autorités algériennes à créer une commission nationale de lutte contre ce phénomène qui ne cesse de prendre de l’ampleur. Parmi les mesures prises figure l’augmentation des effectifs de police, dans la perspective de les porter à quelque 200.000 éléments, à en croire des sources citées par la presse.

Fayçal
Samedi 2 Juillet 2011 - 09:56
Lu 1815 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+