REFLEXION

M. LARABI LARBI, DAS DE MOSTAGANEM AU FORUM DE REFLEXION : 40 mille familles démunies seront prises en charge durant le Ramadhan

Le travail social confronté aux nouveaux visages de la pauvreté et de l'exclusion : Pauvreté , handicapés, enfants et parents abandonnés , SDF, femmes battues et exclusion sociale : un défi pour l’Etat algérien et un enjeu majeur pour le responsable de l’Action Sociale et de la Solidarité à Mostaganem à la veille du mois sacré de Ramadhan .Plus de 40 mille familles démunies , plus de 15 mille personnes ayants droits, toutes couches confondues et une dizaine de vieillards ( pères et mères , jetés à la rue par leurs propres enfants) devront manger au moins un repas chaud durant ce mois sacré ! Qu’a-t-il préparé le directeur de l’action sociale de la wilaya de Mostaganem pour que cette frange de notre société puisse gouter à la chorba et à la viande en ce Ramadhan ? C’est le thème du forum de Réflexion de ce jeudi. Goutons les réponses du DAS, M. Larabi Larbi :



Pour la 4ème édition du forum de ‘’Réflexion’’, c’est M. Larabi Larbi Directeur de l’Action Sociale et la Solidarité de la wilaya de Mostaganem qui fut l’invité de la Rédaction pour annoncer les principales actions sociales en cours et prévues pour les mois prochains à Mostaganem. Sa direction joue un rôle primordial pour la cohésion sociale surtout à l’approche du Ramadhan et la gestion des urgences alimentaires sur le terrain en présence des invités du corps de la presse à l’image de M. Abdi de la radio locale Dahra et A. Bensadok du Soir d’Algérie, des membres de l’APC de Mostaganem Mme. Lalia et Mme. F. Belhamideche chargée du volet social à la Mairie de Mostaganem.
D’emblée, le premier responsable local du secteur de l’action sociale et la solidarité nationale, M. Larabi Larbi a dressé un long récapitulatif des projets et programmes menés à bien depuis 2010 année de son installation à la tête du département public. Le montant global alloué à la DAS est de 17 milliards de centimes pour l’apport à la solidarité nationale (provenant du Ministère, la wilaya, les communes et le Croissant Rouge). Sur les 4200 bénéficiaires de l’IAIG dont 2800 femmes travaillent dans les écoles et les administrations publiques en plus du DAIS (dispositif d’activité et d’intégration sociale). Durant cette année, nous avons 2400 bénéficiaires qui perçoivent 6000.00 Da, nous remettons cette aide aux enfants de 18 ans, sans ressource et dans le chômage. En priorité les gens qui sont formés par la formation professionnelle bénéficient de l’emploi, comme les électriciens, carreleurs, maçons, mécaniciens en chômage. En second lieu, nous aidons les personnes qualifiées qui ont travaillé dans des entreprises, de bâtiment, de pâtisserie, de cantines mais qui ont 18 ans et moins de 40 ans. En troisième position, nous prenons les chômeurs qui n’ont rien. Ces derniers perçoivent 6000,00 DA par mois pendant une année non renouvelable afin qu’ils cèdent leurs places à d’autres. Nous aidons les APC d’abord après quoi, nous nous consacrerons aux administrations. Le montant alloué par la DAIS s’élève à 19 milliards 400 millions y compris la sécurité sociale de 7%. Pourquoi 07 % car sont intégrés les accidents de travail, les maternités etc. Après cela vient le PID (prime d’insertion des diplômés.) les universitaires sont pris en charge pour deux ans, on prend les techniciens formés par les instituts de la formation professionnelle ou les universitaires. Ces derniers perçoivent 8000.00 Da par Mois. Les universitaires qui ont une licence perçoivent 10.000.00 Da par mois dont 07% pour la sécurité sociale est incluse. Nous avons dans notre wilaya un nombre de 1056 personnes pour l’année 2011. Ces derniers on les place en priorité.

Trois projets essentiels en cours de réalisation 
Trois projets essentiels en cours de réalisation sous l’égide de la Direction de l’Action Sociale et de la Solidarité de Mostaganem, concernent la prise en charge d’enfants souffrant de pathologies handicapantes (malades mentaux et handicapés moteurs) : Le centre d’accueil des malades mentaux d’Achaâcha, le complexe sportif pour handicapés de Hachem et la restauration du centre d’handicapés mentaux de Sidi Ali.
Pour les enfants assistés : 1 million de Dinars -sécurité sociale : 23 Millions de dinars- ceci pour l’aide sociale sans AFS, l’AFS entre dans l’aide sociale et perçoit 24 milliards dont la sécurité sociale incluse par an. Pour la sécurité sociale globale : 2 milliards 300 millions. La CNAS, hors les 2 milliards 4oo millions on lui verse 03 milliards dont sécurité sociale pour le filet social, celle des universitaires et celle de la nouvelle pension  des DAIS puisque vous avez des universitaires ici et cela à concurrence de 07 % en dehors de la Blanche Algérie incluse dans le contrat de l’entrepreneur, les tacherons apprentis c’est lui qui les paye à concurrence de 13%. Nous avons à Mostaganem 4200 bénéficiaires qui perçoivent 3000.00 Da/ mois et 150 bénéficiaires qui perçoivent 3000.00Da/ mois puis 1200 bénéficiaires en tant que chef de chantiers.  Pour les administrations publiques à savoir les hôpitaux, nous prenons en charge les médecins, anesthésistes, etc.… ces derniers percevront 10 000.00 DA par mois pendant deux ans non renouvelable. Les conditions exigées sont qu’il faut avoir 18 ans et moins de 35 ans. Un montant de 11 milliards 900 millions de centimes nous a été alloué pour la solidarité et l’emploi. En matière de solidarité de l’emploi, l’important c’est le recrutement du jeune chômeur par le biais de l’entreprise. Concernant Blanche Algérie pour cette année, il est prévu 65 chantiers au lieu de 40 l’année précédente. À savoir vingt chantiers pour les plages et 45 pour les villes. Tout jeune désirant participer à l’environnement de la ville peut déposer sa demande au niveau BASC communale présidée par le maire, puis ce dossier passe bien ficelé à savoir noté codé. C’est sérieux, par la suite nous convoquons le jeune et voici le montant de 23 millions par mois. De ce montant global il paye l’ouvrier à raison de 15000.00 DA par mois à savoir le SMIG, il le déclare. La DAS dote ce jeune de matériel aussi que de la tenue. Le chantier sera choisi en collaboration avec les services techniques et monsieur le wali, parce qu’il y a un cahier des charges à respecter et qui comporte des classes à savoir il entame les travaux et à la fin et c’est les services techniques, l’hydraulique, l’environnement, la DIP signent la situation (services fait), il le fait viser par le président de l’APC et nous ramène le dossier à la DAS. Le chantier est composé de 07 travailleurs qui perçoivent 15000,00 DA par mois et le chef de chantier est l’entrepreneur en personne. Au bout de neuf(09) mois pour les villes après avoir payé toutes les charges ainsi que le payement des travailleurs même  s’ils ont travaillé 08 jours. Quant aux plages, elles n’ont qu’une période de trois(03) mois. Il doit gérer le chantier comme une entreprise. Un autre problème est soulevée à savoir que dans certaines communes il n’y a pas d’espaces verts ou l’implantation d’arbres alors que tout a été cimenté. Le responsable de la DAS répond que nous, nous aidons les communes mais les présidents d’APC ne prennent pas d’initiatives je n’y peux rien. Quant au problème au niveau des zones d’habitations, de recruter des femmes de ménage pour nettoyer au niveau de chaque bloc, le DASS accueille cette proposition comme louable mais répond que c’est le rôle de l’OPGI. Par ailleurs la plupart des femmes de ménage relèvent de la DAS. Pour ‘’Blanche Algérie’’ nous avons des ABC (activités pour les besoins collectifs), cette année on nous a octroyé 57 chantiers dont le rôle est de travailler dans trois secteurs mais pas les APC. Le premier secteur est l’hydraulique en matière d’AEP et d’assainissement, on prend les petites entreprises, on aide le secteur et la population, on travaille les quartiers pauvres pour une somme de deux milliards de Dinars à savoir 57 chambres. Le choix des quartiers pauvres se fait par la DASS en collaboration avec l’APC pour les quartiers pauvres qui ne sont pas restructurés en matière d’AEP et d’assainissement, le choix de l’entreprise se fait par soumission quand on est d’accord sur le montant des services de l’hydraulique et la commune bénéficiaire. Mais quand c’est l’argent de la DASS c’est moi qui fais le choix de l’entreprise ainsi que le quartier pauvre de mon choix et je recrute de 10 à 20 ouvriers par chantier que la commune met à ma disposition mais du quartier concerné. Les ouvriers doivent avoir entre 18ans et moins de 35 ans.  Par ailleurs, l’entrepreneur ne recrute pas des ouvriers de sa famille ceci est strictement interdit, les 7 ouvriers sont choisis par la commune après enquête sociale. C’est l’entrepreneur qui les paye, il ne dépasse pas trois mois.

50 milliards de centimes pour booster l’emploi des défavorisés
La DAS accorde une grande importance à l’encouragement de l’emploi pour la couche sociale défavorisée de la société, pour cela une enveloppe financière de 50 milliards, budget réparti entre l’APC et les associations caritatives. L’opération du mois de Ramadan de l’année 2010 a coûté la somme de 8 milliards 800 millions quant aux trousseaux scolaires, ils ont coûté 1 milliard 900 millions, et pour l’année en cours  17 milliards de centimes sont consacrés à l’opération « Solidarité Ramadhan ».  Pour les colonies de vacances nous avons déboursé la somme de deux milliards. D’un autre côté nous nous engageons par d’autres actions sociales comme par exemple la prise en charge des élèves de Béchar et Tindouf auxquels on paye le billet d’avion aller-retour Oran-sud une fois par an. Ceci nous a coûté la somme de 05 milliards, quant au transport scolaire nous avons 34 bus scolaires. Par ailleurs, nous attendons l’arrivage de 35 bus dont 05 sont prévus pour les associations et cela dans les 10 prochains jours. Nous avons agi dans d’autres actions sociales par exemple. Dans les appareillages et les fauteuils qui a couté au budget de la wilaya la somme de 65 millions, nous avons fait bénéficier 250 enfants de 400 montures (lunettes) qui ont valu la somme de 01 million de dinars ainsi qu’une dotation de 120 montures complémentaires, une prise en charge directe pour personnes âgées, la pouponnière, ainsi que pour les sourds muets avec 540 lits et 1200 places pédagogiques. En plus de tout cela deux projets achevés pour les femmes victimes de violence qui a valu 01 milliard 100 millions, le nouveau centre pour enfants de 04 à 16 ans dont le montant est de 12 milliards. Trois projets sont en cours avec 220 places pédagogiques pour les malades d’insuffisances respiratoires. 50 places leur sont livrées et cela avec l’aide des bienfaiteurs. Concernant les sans domiciles fixes, de la période allant du 01 octobre 2010 à ce jour nous avons mené 18 opérations à travers lesquelles 45 SDF ont été pris en charge. Une autre opération de ramassage de mendiants sera effectuée ce Vendredi entre 10 heures du matin et 13 heures à partir de la mosquée EL Houria. Aux fraudeurs, ils seront présentés devant le procureur de la république qui étudiera leurs cas. Pour ce qui  est des crèches, nous avons 14 crèches privées, quant à l’association des malvoyants 28 sur 51 travaillent, le reste a été radié. Dans le même contexte, la question se pose pour le boulodrome de Mostaganem pourquoi ne doit-il pas être transformé en école pour les non-voyants. Comparativement à la France, la mal voyance est mieux prise en charge en Algérie. Le directeur de l’action sociale et de la solidarité saute sur l’opportunité qui lui est offerte et demande que si on lui ramène 10 enfants, il ouvre l’école de Mazagran .pour ce qui est du cancer. Les analyses sont très chères et donc la DASS offre aux cancéreux nécessiteux la somme de 3000.00 DA. Une instruction pour les secours d’urgence est signée par le wali, les familles pauvres bénéficiant de l’aide de l’Etat sont de l’ordre de 1800O. En 2009, elles étaient 17000 alors qu’en 2010 elles sont 18000. Pour l’enveloppe financière allouée pour le mois de Ramadan en 2010 était de 8 milliards 300millions pour 33000 bénéficiaires alors qu’en 2011 elle est de 09 milliards pour 36000 bénéficiaires. A cet effet, pour le mois de Ramadan 2011, nous ouvrirons 09 restaurants dont 02 privés. Quant aux sourds-muets, ils bénéficieront d’une école qui a couté 12 milliards avec 120 postes pédagogiques à Kharouba.
 
Distribution de 39000 couffins durant le Ramadhan 2015 
L’opération « Solidarité Ramadhan 2015 » concernera pas moins de 42850 familles démunies auxquelles des couffins remplis de produits alimentaires au nombre de 15 (norme nationale) avec un montant total de 4500 DA/couffin. Ainsi que la distribution de repas de l’iftar distribués par 338 bénévoles à l’échelle de la wilaya de Mostaganem.  La somme de 17 milliards de centimes englobe l'apport de plusieurs parties, notamment le ministère de la Solidarité nationale, les Collectivités locales, le Fonds de la Zakat, le CRA, en plus de la contribution des donateurs, précise le Directeur de l’Action Sociale. Le maintien de la procédure portant "couffin du Ramadan", est "inadapté" le recours aux chèques postaux, surtout que "la majorité de cette frange de nécessiteux ne dispose pas des moyens leur permettant de toucher cette aide par le biais de chèque postal". Depuis des décennies, les associations caritatives se sont multipliées et œuvrent à l’instar du Croissant Rouge algérien avec la bénédiction des âmes charitables et surtout des bénévoles qui ne ménagent aucun effort pour venir en aide aux plus démunis pour leur offrir un repas chaud et consistant durant le mois de Ramadan.
 
 

Par AS. Mohsen
Mercredi 27 Mai 2015 - 18:56
Lu 2385 fois
Forum de Réflexion
               Partager Partager






Edition du 22-08-2017.pdf
4.45 Mo - 22/08/2017





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+