REFLEXION

M .KHELIF AHMED, P/A.P.C DE LA COMMUNE DE FAIDJA SE CONFIE A « REFLEXION » : ‘’Faidja est minée par les dissidences’’

La plus riche commune de la wilaya de Tiaret ,Faidja vient encore parler d’elle par les chuchotements des uns et des autres , allant jusqu’à avoir l’intention de créer un climat d’impasse au sein de L’APC qui se compose de 13 membres dont 6 d’obédience F.L.N , 4 du parti RND 2 de la formation M.P.A , et 1 d’obédience Karama en l’occurrence le P/APC , Mr Khelif Ahmed qui demeure plus que jamais déterminé à répondre aux aspirations des citoyens de cette riche et paisible commune.



Cette dernière  vient de connaitre en début de l’année 2014 , qui s’est annoncée prospère , un climat de dissidences illustrées par des échanges d’accusations entre élus sachant qu’au début de l’installation de la nouvelle A.P.C , une alliance a eu lieu composée de 3 partis politiques : le R.N.D , le M.P.A , et Karama soit au total 7 membres , et l’élu Karama ,Mr Khelif Ahmed a été installé dans ses fonctions de P/APC , et depuis cette date « les chuchotements » ont pris de l’ampleur , et les six membres du F.L.N n’ont pas caché leurs intentions de cette A.P.C qu’ils considèrent qu’elle est née suite à une « césarienne » , allusion à la fameuse instruction ministérielle N°80 qui a eu l’effet de boomerang au sein de plusieurs APC , à l’exemple de L’APC  de Mellakou ou le F.N.L  l’a emporté mais l’installation d’un P/APC d’obédience RND a eu lieu sous un important cordon sécuritaire face à un bouillonnement social et des contestations tous azimuts. Et  quoi que tardives, les contestations des élus à Faidja se sont illustrées par un retrait de confiance que Mr le P/APC considère comme illégal, et dans ce sens , et exclusivement à Réflexion , le P/APC de Faidja dira : » les concepteurs du retrait de confiance , soit les 6 membres du FLN ne disposent pas de majorité absolue et ignorent la loi .A chaque fois , ils boycottent les séances de délibérations. Cette affaire a été saisie par le tribunal administratif ainsi que le conseil d’Etat qui nous a donnés gain de cause tout à souligner qu’un membre F.L.N a rejoint notre alliance. Ces élus ont déposé une plainte contre l’administration dans un but de créer un climat d’impasse afin de paralyser le développement économique , et devant ces faits , Mr Bousmaha Mohamed wali de Tiaret a réagi avec vigilance en mettant les pendules à l’heure , ordonnant notre tutelle à valider toutes les délibérations surtout celles relatives au budget supplémentaire de l’année 2013 ainsi que les procédures relatives au budget primaire de l’année 2014 en rappelant l’opinion publique que seuls 6 membres de l’APC sont réellement présents lors des délibérations .’’Notre souci  c’est de réaliser sur le terrain tous les projets que nous avons fixés , et à l’adresse de l’opinion publique , je déclare officiellement le mobile qui a poussé certains membres du F.L.N à la rébellion et à l’intention de créer une impasse au sein de l’APC c’est mon attitude vis-à-vis de la maffia de la steppe tout simplement’’, a-t-il révélé. Avant d’ajouter :  ‘’j’ai fait face à la violation des zones steppiques, au labour illicite, et au pairage illégal dans les régions mises en défense (zones steppiques) dont les recettes s’élèvent à 1 milliard de cts soit 13000 hectares à  djebel Oued Sekni et 15000 hectares à Sebayet … 2 membres du FLN veulent imposer leur diktat mais la mafia de la steppe n’a pas de place à Faidja qui récence quelques 7000 habitants dont les ¾ dénoncent  ouvertement les agissements de ces 2 élus considérés comme influents’’. ‘’Quoique  Mr le wali ayant , déjà, pris connaissance de ce dossier va certainement fermer les vannes en rejetant dernièrement les accusations tendancieuses de ces élus’’, a conclu le P/APC qui se fait remarquer par une confiance en soi-même qu’il dit hérité de sa famille qui a une réputation  nationaliste et révolutionnaire et pour leur part , les élus contestataires comptent saisir les instances suprêmes pour l’obtention de leurs droits après avoir diffusé un communiqué portant sur un routinier retrait de confiance , et à l’ombre des échanges d’accusations , les observateurs sont en attente à d’autres ‘’coups d’Etat ‘’stériles…le temps où Faidja tente l’évasion.   

Abdelkader BERREBIHA
Dimanche 9 Février 2014 - 17:26
Lu 208 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+