REFLEXION

M. Jacques Charmes, directeur de recherche émérite à l’université de paris à Réflexion

"NOTRE MISSION S’INTERESSE A L’EMPLOI DES FEMMES EN ALGERIE"



M. Jacques Charmes, directeur de recherche émérite à l’université de paris à Réflexion
C’est à l’annexe de la bibliothèque nationale « jacques Bercques » de Frenda,  que  nous avons rencontré, Mr jacques charmes, économiste et directeur de recherche Emérite à l’université de Paris, et aussi expert au CePeD (centre population et développement), le vendredi 13 avril 2012, et modestement, et en scientifique aguerri notre hôte, s’est confié à «REFLEXION » sur le programme de cette visite. Il dire : « c’est dans un cadre de programme commun signé par 13 Ministères algériens et 7 agences relevant des Nations Unies, se composant de 18 actions , notre mission qui demeure onusienne s’intéresse à une seule action résumée par l’emploi de femmes en Algérie pour laquelle nous essayons de voir les contraintes et les opportunités, plus particulièrement l’égalité de genre ainsi que le degré d’autonomisation de femme, et c’est l’ objet fondamental de notre mission.  Nous tenus aussi à développer l’analyse des dispositifs économiques tels l’ANSEJ, l’ANGEM, LA CNAC ou encore le D.A.I.P et C.I.D, mis à la disposition de la femme Algérienne, En somme, nous collectons une vision de l’action sur l’emploi pour permettre un travail de cohésion avec le B.I.T (bureau international du travail), dans  ce sens il a été prévu , des visites en Algérie ciblant les wilayas  suivantes : Alger – Oran – Annaba – Tamanrasset – Tissemsilt – Tiaret  et peut – être Tizi-Ouzou. Notre visite à TIARET, a été envisagée suite à l’invitation de l’U.G.C.C.A et l’association pour la promotion de la femme rurale présidée par Mme BOUCHIBA, et à TIARET, je suis accompagnée par une experte  en économie, Mme MALIKA REMAOUNE de Tlemcen. Nous considérons que l’activité de la femme dans le domaine de l’agro-pastoral est enregistrée dans la nomenclature de l’emploi au niveau du B.I.T et selon nos constatations, le taux de l’emploi de la femme en Algérie est de 14%, un taux qui demeure très loin du taux d’activité de la femme dans le monde qui s’évalue à 45% et notre objectif est de comprendre pourquoi ? Nos enquêtes ont dévoilé que ce que font certaines femmes ne peut pas être assimilé à  une activité économique et pour le B.I.T, il faut établir des normes standard telles que la définition de l’emploi, du chômage, la classification selon les normes de l’O.I.T (organisation internationale du travail relevant des nations unies. J’aimerais aussi rappeler que c’est la coopération Espagnole qui finance ce programme de l’Objectif 3 du millénaire qui a été lancé en 2000 et qui s’étalera jusqu’à 2015 et dont les objectifs seraient la réduction de la pauvreté, et parvenir à une égalité entre les sexes ainsi que l’autonomisation de femmes, conclut M. Charmes.               

Abdelkader Berrebiha
Lundi 16 Avril 2012 - 10:54
Lu 514 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+