REFLEXION

M. Guessoum Sebti , directeur de la C.N.L, à Réflexion :Pas moins de 25500 logements financés dans le cadre du plan quinquennal



M. Guessoum Sebti , directeur de la C.N.L, à Réflexion :Pas moins de 25500 logements financés dans le cadre du plan quinquennal
A l’instar des autres CNL du pays, la caisse nationale du logement de la wilaya de Mostaganem a financé pas moins de 25500 logements. C’est le chiffre avancé par M. Guessoum Sebti, dans un entretien qu’il a eu l’amabilité de nous accorder lors d’une visite de courtoisie effectué au siège du journal. Saisissant l’opportunité, nous l’avons sollicité pour plus de précisions sur les réalisations entreprises et les différente opérations opérées par son secteur dans le cadre du financement des logements tous types confondus à savoir le logement social locatif, le logement social participatif et le l’habitat rural.

Le secteur de l’habitat restant, tout de même l’un des plus importants secteurs d’activité, un secteur aussi sensible et stratégique, se doit d’être aux premières loges de par les efforts et les investissements colossaux consentis par l’Etat. Dans ce cadre, M. Guessoum, a tenu de nous faire lecture sur la participation effective de la caisse nationale du logement et de son impact, combien considérable sur le développement du secteur du logement, tout en mettant en exergue les objectifs tels que définis par l’Etat dans le cadre des missions qui lui sont assignées. La CNL, dira notre interlocuteur, de par son action sur le terrain à alléger grandement le déficit qui persistait durant les quelques années passées. Elle a contribué d’une manière concrète et efficace selon les résultats acquis. Ceci par le nombre de logements réalisés et ceux inscrit au programme quinquennal.
Notre interlocuteur mettra l’accent sur le rôle imparti à la C.N.L au titre des financements accordés aux différents types de logements, aussi dira t-il, Il est essentiel de mettre en relief le caractère significatif de cette mission qui a été d’un apport conséquent, pour le développement de l’habitat d’une part et de faire face à la demande d’une autre part. Dans ce contexte, la C.N.L a permis d’atténuer la crise du logement par sa participation effective et efficace en matière d’aide financière parfois dans les moments cruciaux, alors que la crise du logement sévissait depuis plusieurs années dans la wilaya. La formule CNL a contribué et continue de manière conséquente à apporter sa contribution en faveur du citoyen, pour lui permettre d’avoir un logement décent. Pour le secteur de l’habitat, la C.N.L, a été et reste un vecteur de modernisation et de développement, avant d’ajouter, « Vous devez savoir que l’aide au financement par l’état au citoyen et l’accès à la propriété a été une initiative porteuse d’espoir et elle a ouvert de nouvelles perspectives, aussi l’on peut dire qu’elle a porté ses fruits. Cette institution répond aujourd’hui à la demande et prend en compte les préoccupations du citoyen et se doit à cette mission. Dans ce cas précis poursuivra t-il, la CNL a mis tout en œuvre pour aplanir les difficultés afin de faciliter l’accès à l’aide et d’ailleurs c’est son rôle en tant que caisse qui gère les aides financières de l’état dans le cadre du logement, à savoir : Le logement social, participatif, le social locatif et l’habitat rural. Dans ce contexte, il faut signaler que pour souscrire à cette aide il ya certaines conditions à remplir par le demandeur, à savoir : Les conditions d’éligibilités qui sont prises en fonction des attributs en l’occurrence : la non possession d’un bien par le postulant ni de son conjoint, le revenu du ménage ne doit pas excéder les 72000 DA et ne doit avoir bénéficié d’aucune aide de l’état dans le cadre du logement L.S.P, l’aide est soumise à la liste validée par le wali ou son représentant. Tout postulant à l’aide financière de l’état est soigneusement contrôlé au niveau des fichiers de la C.N.L et au M.H.U, pour pouvoir acquérir la recevabilité du dossier.
Pour ce qui est du logement social participatif, le programme est initié par le promoteur et entre dans le cadre d’un programme inscrit au registre du ministère de l’habitat. En ce qui concerne le logement social locatif (LSL), c’est un type de logement réalisé par l’O.P.G.I et financé par la C.N.L. Quant à l’habitat rural, il concerne uniquement les postulants à l’habitat en milieu rural dont le maître d’ouvrage est la D.L.E.P (direction du logement et des équipements publics). Quant à l’acquisition d’un logement neuf fini et qui entrant dans le cadre de l’aide fournie par la C.N.L, elle exige certaines conditions qui sont indexées sur le prix de cession, à savoir 2.800.000,00 DA. Par ailleurs, notre interlocuteur, précisera que la CNL a procédé au financement de 5000 logements sociaux participatifs au titre d’une première tranche et 2000 autres logements au titre du programme quinquennal. Pour l’habitat rural le programme initial était de 6000 logements, néanmoins, il s’est vu octroyé 3000 autres logements complémentaires, et plus de 1500 logements sociaux locatifs. A ajouter dans ce programme les 5000 logements de l’O.P.G.I et dont certains ont été déjà attribués. En totalité, la C.N.L a financé 25500 logements à travers la wilaya de Mostaganem. Pour ce qui est de l’auto-construction, celle-ci a été suspendue pour le moment. D’autres mesures parviendront au cas où cette formule serait remise sur rail. Sur un autre volet il y a lieu de retenir que pour la réalisation des logements, c’est aux promoteurs de solliciter un quota, ils doivent présenter une demande suivant le programme et ce n’est qu’après étude de la demande et de la fiche technique, que le promoteur recevra la décision prise en ce sens.
En ce qui concerne les projets lancés avant avril 2008 les aides étaient plafonnées à 500.000,00 DA et actuellement elles sont de l’ordre de 700.000,00DA, soit une augmentation de 200.000,00 DA. Cette revalorisation de l’aide fait suite à la hausse des prix des matériaux de construction ces dernières années. Ce sont des enveloppes financières colossales, allouées par l’Etat. Pour la seule wilaya de Mostaganem, comme cité plus haut, pas moins de 25500 logements ont bénéficié de cette aide, dont 8000 logements pour l’O.P.G.I subventionnés à hauteur de 1.500.000,00 DA. Ce sont 120 milliards de centimes qui ont été débloqués par l’état. Quant aux logements L.S.P les montants alloués à ce programme par la C.N.L et si l’on prend seulement une moyenne de 500.000 DA, le coût de revient est de 875 milliards de centimes pour la wilaya de Mostaganem. Il ne faut pas oublier que nous n’avons pas donné le chiffre réel que l’état a déboursé, puisque les montants alloués depuis avril 2008 qui doivent être comptabilisés au titre du programme quinquennal n’ont pas été pris en compte conclut-il.
Cependant malgré les efforts et les sommes faramineuses le ressentiment, demeure vivace chez le citoyen non content des efforts de l’état qui emploie de gros moyens financiers pour éradiquer la crise du logement parce qu’il se voit toujours lésé. Le citoyen qui n’a pas de logement et qui se trouve dans le vrai besoin, n’arrivant pas à accéder à ce type d’aide, n’a d’autres choix que de déposer un dossier auprès de la collectivité locale pour un logement social, car la loi est stricte, et Il reste tributaire de certaines réticences de la part des pouvoirs publics, comme celui qui n’a aucune ressource, et c’est pour cela qu’il faut redéfinir la politique de l’aide financière, à notre sens, qui ne touche pas généralement le citoyen vivant dans la précarité alors que d’autres sont les premiers servis. Il faut reconnaître que l’intérêt accordé par l’état aux préoccupations du citoyen ne pourrait en aucune manière être nié ou occulté.
Aujourd’hui le constat est là. Beaucoup de questions restent sans réponses, alors que ce secteur connaît ces dernières années un boum où l’on pourrait voir fleurir des cités entières et des immeubles, cependant la crise est toujours là et celui qui est dans l’incapacité d’accéder à l’aide financière ou même à la location ne peut malheureusement que se résigner et attendre que l’état puisse lui reconnaître le droit au logement comme tout autre algérien.

. .
Samedi 25 Avril 2009 - 23:09
Lu 1759 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 05-12-2016.pdf
3.51 Mo - 05/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+