REFLEXION

M. DERFOUF HADJRI NOMME WALI DE RELIZANE : L’héritage légué au nouveau wali

L’information parvenue aux relizanais relative à la nomination pour leur wilaya d’un wali en bonne et due forme après plus de 15 mois, était tellement attendue que ces derniers ont cru un moment que Relizane était restée en marge des régions administrées par l’Etat après le départ de Kadi, ‘’propulsé’’ ministre des travaux publics. Elle demeure jusqu’à preuve du contraire, l’unique wilaya au pays qui a aménagé une zone d’activité vaste de 25. 000 hectares avec 5000 déjà opérationnelles où plus de 450 entreprises nationales et internationales produisent d’emblée beaucoup de choses et assurent le ‘’boulot’’ pour Relizane et sa périphérie totalisant quelques 800 ouvriers et cadres en attendant que ce chiffre atteigne, à la fin de cette année, le colossal chiffre de 5000 postes actifs et permanents en sus bien évidemment des emplois indirects.



L’enseignement n’est pas en marge  de cette opération car depuis plus d’une décennie, la wilaya s’est adjugée les quatre premières places au baccalauréat  à l’échelle nationale dont quatre fois d’affilée, elle a occupé  la première  place  et pourtant le ministère de l’enseignement supérieur continue toujours à conférer à son université le statut de centre universitaire, c'est-à-dire une sorte de mini-université avec des initiatives limitées. Relizane  qui détient un emplacement ultra stratégique vu qu’elle est entourée de six grandes wilayas dont deux côtières : à savoir Chlef et Mostaganem et deux steppiques  ( Tiaret et  Tissemsilt)  est une référence  appelée gage  hydrique avec ses trois grandes retenues  et une réserve  stratégique  de plus de 750 millions de mètres cubes d’eau à travers d’abord son premier barrage au pays (Gargar  350 millions de mètres cubes) et  celui de Sidi M’Hamed Benaouda et Merdjat Sidi Abed, n’ a pas attendu des éloges pour continuer  sa traversée  car elle  a été retenue pour accueillir la gare  ferroviaire la plus statique en Afrique  ou ce qu’on a tendance à appeler le tronçon ferroviaire autoroutier sud /nord,  c'est-à-dire : Relizane / Tamanrasset et dont le premier tronçon est en cours de réalisation, confié à une entreprise indoue qui réalise une distance de 180 kilomètres reliant les wilayas de Relizane, Tissemesilt  et Tiaret, c’est à dire la phase  ( RTT).  La prochaine installation du wali qui vient de la wilaya d’Ain Defla, remplacera son prédécesseur M. Kadi Abdelkader pour la seconde  fois  étant donné que c’est ce même wali qui  a été  retenu en place et lieu de  Kadi alors  wali d’Ain Defla  avant qu’il ne soit muté  à Relizane  en 2010, ça sera  sans  doute un autre atout pour promouvoir cet élan. Cependant, le problème crucial qui attend le prochain chef de l’exécutif de la wilaya  de Relizane  demeure le  problème du foncier de la zone  d’activité et dont plus de 15 personnes ont été retenues pour engager des activités industrielles, sans que  leurs engagements ne soient  matérialisés dans le terrain ce qui suppose que  les assiettes octroyées estimées à plus de 400. 000 mètres carrés  devront connaitre leur chemin de retour au domaine public et  ne seront pas  laissées comme  les  800 hectares bradées aux années 90  au profit des pseudo-industriels   qui  se sont emparés  de ces  terres pour de nature à  jamais leurs affectations reparties dans les zones dites erronément ( d’activité) de Belacel  à Relizane, Djediouia, H’madna  et  Ammi Moussa.

Gana H.
Dimanche 26 Juillet 2015 - 20:14
Lu 2147 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 05-12-2016.pdf
3.51 Mo - 05/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+