REFLEXION

M. BENDAHMANE NOURREDDINE, MEMBRE DU SYNDICAT NATIONAL DES ARCHITECTES AGREES ALGERIENS A REFLEXION : ’’ Je milite pour une meilleure qualité architecturale’’



Réflexion : Veuillez-vous présenter à nos lecteurs
M.Bendahmane : Je m’appelle Bendahmane Nourreddine, je suis originaire de Mostaganem, de par ma profession je suis architecte agréé par l’Etat, et je suis président du syndicat National des Architectes agréés Algériens de Mostaganem.
Parlez nous de votre parcours professionnel et des problèmes liés à votre activité ?
Notre activité principale consiste à réaliser l’étude et le suivi des opérations des bâtiments, conformément  au décret législatif n° 94-07 du 18 mai 1994, et l’architecte est un artiste, une sorte d’homme d’art. Contrairement à cela il est constaté sur le terrain une toute autre forme de travail et d’art qui est  improvisée, vu que  le volet d’étude est attribué illégalement, aux  entreprises chargées du bâti et de la construction des immeubles, des cités etc bafouant toutes les lois instaurées par l’Etat. Une usurpation de la mission réservée aux architectes,  qui doivent produire. Une expérience a permis aux architectes d’identifier les mal façons, ainsi que le non respect des règles et des normes énumérés dans les cahiers de charges etc… Hélas les entreprises continuent à construire des formes de cités dortoirs, et non de véritables cités modernes aux projets civilisationels. Dans ce contexte, les architectes veulent travailler dans des conditions idoines, afin de concrétiser et d’accomplir leur mission noble, qui est la participation à la construction du pays. Une telle situation, nous a mobilisé les membres du syndicat et moi-même comme toutes  les fédérations syndicales, à  défendre les intérêts matériels et moraux des architectes, car selon l’expérience acquise dans le domaine, il y a lieu de dire que ‘l’architecture est étroitement tributaire de la qualité de la maitrise d’œuvre. Cette qualité pourtant tellement décriée, ne peut se départir à la foi de la fougue créatrice du concepteur et de la rigueur de sa mise en œuvre’’,
Dans ce cas  quelles sont vos revendications ?
Nos revendications rentrent dans un cadre purement professionnel,  En ma qualité de  président de syndicat, je dois dire que le SYNAA rejette la formule ‘’ Etudes et réalisation’’ telle qu’elle est appliquée dans les appels d’offres publics et appelle les pouvoirs publics à appliquer la loi en mettant un terme à cette pratique. D’autres parts, le SYNAA, appelle les pouvoirs à une révision urgente de la partie variable des honoraires de maitrise d’œuvre conformément au texte portant proposition de modification de l’arrêté interministériel du 15 mai 1988 portant modalités d’exercice et de rémunération de la maitrise de main d’œuvre en bâtiment.  A cet effet le syndicat revendique que le recours à la consultation d’architecture soit la règle et non pas l’exception et que celle-ci soit avant tout un concours d’hommes de l’art, c'est-à-dire une manifestation à portée avant tout culturelle et artistique par l’affranchissement du jugement des offres architecturales dans les consultations d’architecture des critères financiers de la maitrise d’œuvre.
Quelle est votre conclusion ?  
Le SYNAA revendique également ‘’ La rémunération des prestations des  concurrents dans les consultations d’architecture en budgétisant la consultation d’architecture et en l’intégrant aux couts des projets.
Votre dernier mot.
Je souhaite un bon rétablissement  au président Bouteflika, qui il faut le reconnaitre a fait beaucoup pour l’Algérie.          

B. Adda
Mercredi 26 Mars 2014 - 16:46
Lu 548 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+