REFLEXION

Lutte antiterroriste: Les assassins des 18 gendarmes à Mansourah anéantis.



Lutte antiterroriste: Les assassins des 18 gendarmes à Mansourah anéantis.
Le groupe terroriste ayant assassiné 18 gendarmes mercredi dernier dans la localité de Oued Ksir, près de Mansourah, dans la wilaya de Bordj Bou Arréridj, a été anéanti et toutes les armes récupérées, y compris celles que possédaient déjà les assassins. Les forces de sécurité avaient, rappelons-le, investi en force toute la région montagneuse de Mansourah dès que la nouvelle de l'attentat terroriste a été reçue. Le convoi de six véhicules de la Gendarmerie nationale, qui escortait une équipe d'étrangers chargée de la construction de l'autoroute Est-Ouest, a été surpris par des tirs nourris d'un groupe terroriste, dont le nombre n'a pas été révélé, faisant 19 morts, parmi eux 18 gendarmes. Le relief accidenté de la région de Mansourah que traverse la route nationale 5 et la pénombre décroissante du jour naissant ont permis aux terroristes de s'embusquer sur le flanc sud surplombant la route. Pour ne laisser aucune chance aux gendarmes de riposter, et au-delà de l'effet de surprise -la wilaya de Bordj Bou Arréridj ayant globalement été épargnée par la violence terroriste- les assassins étaient manifestement armés d'un fusil mitrailleur. Cet acte criminel a choqué tout le pays, ce qui a nécessité une grande mobilisation des forces de sécurité qui ont réussi à mettre la main, aussitôt après le forfait terroriste, sur un des assassins. En plus des informations recueillies, les forces de sécurité ont réussi à découvrir une casemate non loin du lieu de l'embuscade tendue au convoi de la Gendarmerie nationale. Le groupe qui s'y cachait à été mis hors d'état de nuire et toutes les armes prises aux gendarmes assassinés ont été récupérées. Manifestement, les terroristes, où ils se terrent, semblent souffrir sérieusement d'un manque d'armes et de munitions, c'est ce qui explique, en partie, les dernières attaques ayant ciblé les forces de sécurité via des embuscades dont l'objectif premier est la récupération d'armes. L'attentat qui a fait cinq morts parmi les Patriotes de la daïra de Chechar, dans la wilaya de Khenchela, confirme cette thèse. En effet, lundi dernier, vers 5h15, un groupe de Patriotes, devant prendre son poste de surveillance sur les hauteurs de Siar, dans le sud de Chechar, a été surpris par un groupe terroriste dont le nombre n'a a pas été déterminé. Les cinq Patriotes ont été tués par balles avant que trois ne soient égorgés. Vraisemblablement, après la découverte de restes de nourriture, le groupe terroriste ne visait pas la patrouille de Patriotes du matin mais celle qui était en faction le soir. Cette dernière ayant changé le lieu de son campement, respectant ainsi les consignes de sécurité, le groupe terroriste aurait pu repartir bredouille. Manifestement, l'objectif premier des terroristes était l'assassinat de la patrouille de nuit afin de se procurer des tenues et pouvoir s'introduire dans l'enceinte de la caserne des Patriotes pour y commettre des crimes et s'emparer des armes. D'ailleurs, les terroristes ont réussi à prendre la fuite avec les armes et les tenues des 5 Patriotes, dont 4 sont originaires de Chechar et le cinquième de Bouhmama, dans la wilaya de Khenchela. Notons que jamais un groupe terroriste n'a réussi à pénétrer le territoire de Chechar et en sortir indemne. D'ailleurs, la chasse aux groupes terroristes a été engagée dès hier par les forces de sécurité.

. .
Jeudi 25 Juin 2009 - 09:45
Lu 1536 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 01-12-2016.pdf
3.59 Mo - 30/11/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+