REFLEXION

Lettre ouverte à monsieur le wali de Mostaganem

Melle Berrached Makia (non-voyante) - Hassi Mameche



Je suis Melle Berrached Makia, non-voyante de naissance, née le 09.07.1987 à Mostaganem, résidant dans la commune de Hassi Mamèche, licenciée en sciences juridiques et administratives, et je poursuis des études pour obtenir le CAPA. Je vous informe que le ministère de la solidarité et  de la famille m’a offert un poste de travail d’administrateur après une longue attente et un dur combat. Parmi les 76 postes offerts aux personnes handicapées dans le but de leur insertion, et la preuve c’est le fax envoyé par le ministère de la solidarité et de la famille à la direction de l’action sociale de la wilaya indiquant l’affectation de deux postes budgétaires dont l’un est à mon nom et l’autre d’agent de bureau pour une personne de la même catégorie. La DAS a informé le président de l’union des non voyants de cette décision. Mon poste était au niveau du centre des handicapés mentaux sis à la commune de Sidi Ali. Quelques  temps après, et sans savoir la raison, j’ai été informée qu’un autre fonctionnaire a été promu à mes dépens en prenant mon poste. Après des interrogations et des recherches sur la raison de cette décision, la direction de la fonction publique m’a informée que j’ai été bernée pour que quelqu’un d’autre prenne mon poste. Après de longues démarches de ma part, pour que je puisse récupérer mon poste  et qui ont  toutes échoué, je m’adresse à vous pour que vous interveniez dans cette affaire. Veuillez accepter mes salutations les plus respectueuses.



NB : Le journal Réflexion a contacté monsieur le directeur de la DAS  pour avoir de plus amples informations  sur le cas de cette personne non-voyante. Monsieur le directeur de l’action sociale de la wilaya de Mostaganem nous  a informés que le poste budgétaire de l’intéressée, n’a jamais été pris par quelqu’un d’autre  et  que le  poste d’administrateur en question se trouve toujours  au niveau du centre des handicapés mentaux sis à Sidi Ali conformément à la décision du ministère de la solidarité. « Le directeur du centre a été sommé par nos soins de prendre attache avec l’inspection de la fonction publique au niveau de la wilaya pour régler cette situation ».a-t-il conclu.

Réflexion
Mercredi 23 Janvier 2013 - 00:00
Lu 1155 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+