REFLEXION

Lettre d’un citoyen adressée à Hosni Moubarak



Lettre d’un citoyen adressée à Hosni Moubarak
Je souhaiterais vivement que vous puissiez permettre que ma présente lettre soit insérée dans le courrier des lecteurs de votre quotidien que je lis régulièrement et assidûment. L’objet de mon intervention est la situation qui prévaut actuellement et que je perçois tel un tintamarre émanant de saltimbanques et de troubadours « ignares » venant du fond de cette Egypte que nous croyant jusqu’à ces derniers jours (bien avant la victoire de notre pays) un berceau d’une civilisation certaine. Par le biais de cette lettre, je voudrais m’adresser directement à monsieur Moubarak (le président) en lui demandant pourquoi un homme de sa stature évite de se prononcer en toute sincérité et délègue cette besogne à ses deux enfants Gamal et Alaâ qui, malheureusement, ignorent que nous sommes en 2009 et que des siècles ont passé laissant bien loin « Oum Dounia » stagnant dans un système qui nous rappelle l’ère des despotes. Monsieur Moubarak, lorsque je constate comment vous placez votre progéniture au devant de la scène politique, j’ai comme l’impression que la monarchie aurait tendance à revivre ses années d’antan. Quant à ce que vos sujets rasassent à longueur sur notre Flamboyante Algérie je tiens à vous dire que vos fils et leurs consorts devraient bien apprendre l’histoire du monde et tout particulièrement celle de notre glorieux pays. En effet, vous ignorez que l’Algérie a une histoire époustouflante que bien d’autres nations envient beaucoup. Cette histoire n’est guère récente car elle recèle en son sein bien des siècles partant de l’ère Amazigh, passant par les époques de Bouamama, de l’Emir Abdelkader ( le Fondateur de l’état Algérien) puis celle des Benboulaid, Larbi Benmehidi, Zabana, et tous nos valeureux martyrs, nous sommes fiers d’être les descendants de ces nobles lignées, et nous sommes tous fiers d’avoir notre Grand Frère Bouteflika qui vous a abasourdi par l’envoi de ses enfants au Soudan frère, car évidemment tous les jeunes qui se sont rendus sur le sol soudanais sont bien les enfants de Bouteflika et ils ont répondu d’une seule voix à l’appel du devoir. Je ne peux que compatir à votre peine que vous ne pouviez surmonter car n’avoir que deux enfants, Monsieur Moubarak, ce n’est guère suffisant pour prouver la légitimité de père d’une nation. Les sarcasmes de vos médias ne nous touchent aucunement, bien au contraire, car ceux-ci n’ont aucun sens et cela aurait beaucoup l’air de papotages de mégères jalouses de leurs voisins (vous devriez deviner le résultat de cette basse réaction) et à bon entendeur salut. J’adresse tout de même un salut fraternel au peuple (seulement) égyptien pour lequel j’ai une grande estime et que je plains d’autre part du fait qu’il n’est pas maître de sa destinée.

Belraouti Laredj
Lundi 30 Novembre 2009 - 23:01
Lu 839 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 05-12-2016.pdf
3.51 Mo - 05/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+