REFLEXION

Les voleurs de sable défient les autorités à Mostaganem

DEUX ENTREPRENEURS DECIDENT UNILATERALEMENT D’ETENDRE L’EXPLOITATION A SOUAFLIA

Certains entrepreneurs véreux ne reculent devant rien pour s’enrichir du jour au lendemain, ils sont prêts à piétiner les lois de la république, les citoyens, la morale et tout ce qui pourrait se dresser sur le chemin pour amasser de l’argent…



Les voleurs de sable défient les autorités à Mostaganem
Cette situation tolérée parfois par ceux qui sont censés veiller à l’application des lois et à mettre un terme à ce genres d’agissements. L’exemple nous vient cette fois de la paisible commune de Souaflia et plus exactement du douar Mehaidia, où des citoyens auraient par amour de la patrie et par devoir aussi de dénoncer deux entrepreneurs, répondants aux initiales de A.M et L.H. Ces deux exploitants d’une carrière, auraient décidé selon eux, l’extension de leur activité, après qu’ils  aient  épuisé le sable au niveau de leur carrière légale.  Cette situation aurait causé des désagréments à l’environnement de la région et aurait laissé des séquelles au détriment de la flore, puisque les deux entrepreneurs véreux auraient exploité des terres agricoles et fertiles. Devenus accro au gain facile, ces deux entrepreneurs continuent à user d’une ancienne autorisation pour un endroit bien déterminé pour procéder à l’enlèvement du sable pour le revendre aux différents entrepreneurs et chantiers de constructions avoisinants. L’activité est donc illégale et ce n’est ni plus ni moins qu’un détournement d’un bien appartenant à autrui. Une plainte a été adressée au P/APC de Souaflia en date du 05-05-2011 sous le numéro 312, le P/APC s’est déplacé sur les lieux et auraient découvert la supercherie d’après la lettre en notre possession et aurait à son tour saisi la direction de l’environnement, la direction des mines, la conservation des forêts, la gendarmerie nationale et le chef de  daïra. D’ailleurs, ce dernier joint par téléphone, nous a confirmé l’information. De son côté, la directrice des mines de la wilaya nous a informés qu’une commission de sa direction a été dépêchée sur les lieux et  un rapport sera rédigé, à partir duquel la DMI prendra les dispositions qui s’imposent. Malheureusement et d’après les signataires de la lettre rien n’a été fait jusqu’à maintenant et les deux entrepreneurs véreux continuent à piller le sable. Malgré les contestations des citoyens, la situation perdure et il aura fallu que les citoyens aillent jusqu’à couper la route de cette carrière, ce qui n’a pas été du gout de l’entreprise et des deux entrepreneurs, qui auraient décidé à leur tour de barrer les différents passages reliant les habitants du douar à la route principale. Cette situation a provoqué une véritable paralysie du douar et de ses habitants, et notamment les écoliers qui ont été perturbés dans leur scolarité par ce comportement mafieux et intolérable. Il aura fallu l’intervention du chef de la daïra, du P/APC et des gendarmes pour rouvrir ces passages. Ce qui choque les habitants, c’est que le lendemain, 5 citoyens du douar ont été convoqués par la brigade de gendarmerie de Mansourah pour avoir fermé abusivement le chemin de la carrière, ils ont été traduits en justice mais les deux entrepreneurs n’ont pas été inquiétés, est-ce la loi du plus fort ? Les citoyens de Mehaidia espèrent que les responsables concernés se penchent sérieusement sur cette affaire pour éviter tout dérapage de la situation et assurer les vertus de l’Etat de droit.

Mihoub
Lundi 30 Janvier 2012 - 10:55
Lu 706 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+