REFLEXION

Les trois piliers essentiels de la mission d’Hillary Clinton à Alger

Le premier déplacement d’un haut responsable de l’administration Obama en Algérie, n’aura duré que quelques heures durant lesquelles, Hillary Clinton a tenu a rencontré les représentants de la société civile



Les trois piliers essentiels de la  mission d’Hillary Clinton à Alger
Je souhaiterais vous entendre et vous écouter parler de votre travail pour créer des opportunités économiques et éducatives », a t elle lancé.  « Je viens de Tunisie et demain je serai au Maroc, mon message est le même : les peuples du Maghreb (...) ont besoin et méritent de pouvoir décider pour eux-mêmes », a t elle dit.  Car selon sa déclaration à la presse ; Mme Clinton a  résumé l’essentiel de sa mission dans le Maghreb. Elle dit concevoir la société du XXIe siècle comme un ensemble basé sur trois piliers essentiels. « Le premier est un gouvernement qui rend des comptes, qui est responsable et capable de créer des possibilités pour les population. Le deuxième est un secteur privé dynamique qui s'ouvre vers le monde en vue de créer des emplois. Le troisième est une société civile qui travaille sans relâche pour améliorer les conditions de vie de ses concitoyens », a t elle précisé. Elle a assuré que son pays est disposé à participer et dialoguer avec ces trois parties pour pouvoir « observer les changements qui auront lieu ». Les États Unis sont prêts à accompagner l'Algérie dans les changements qui doivent être opérés pour qu'elle puisse occuper la place qui lui est réservée dans le concert des nations, a indiqué, ce samedi 25 février, la secrétaire d’État américaine, Hillary Clinton .Depuis le printemps arabe, Washington suit de très près l’évolution de la situation en Algérie. Et c’est en grande partie pour évoquer les réformes entreprises et les prochaines élections législatives que Clinton s’est rendue  à Alger. Mme Clinton « aura l'occasion de s'entretenir avec le gouvernement algérien des dispositions qu'il pourrait prendre maintenant pour encourager une plus large participation à ces élections et que ces élections reflètent le sentiment populaire algérien », a déclaré un haut responsable américain sous couvert d'anonymat, dans l'avion qui menait Mme Clinton en Algérie, selon l’agence AFP. Mme Clinton à déclaré qu'elle apprécie le dialogue permanent qui existe entre les deux pays. Elle a indiqué que sa visite vise « à discuter du renforcement de la coopération bilatérale et échanger les idées sur les événements qui se déroulent actuellement dans la région ».D’ailleurs ; les États Unis et l’Algérie ont renforcé ces dernières années leurs relations en matière de lutte contre le terrorisme. Mais sur le plan politique, les liens sont restés distants.  À une question sur le financement des partis islamistes par les États Unis, Mme Clinton a démenti de telles informations. Elle a précisé que les États Unis ne financent aucun parti politique et se limitent « à encourager les processus démocratiques pour une meilleure prise en charge des aspirations des peuples ». Mais les Américains ne sont pas hostiles à une arrivée au pouvoir des islamistes. Bien au contraire.Avant sa venue à Alger, Hillary Clinton était à Tunis où elle a promis l'aide de son pays à la reconstruction de l'économie et au renforcement de la démocratie en Tunisie. «  Je suis venue avec des propositions très précises et fermes sur un soutien aux réformes politiques et économiques qui se déroulent ici, a déclaré la secrétaire d'État après la rencontre avec le président Marzouki. Le volet politique de la révolution est en bonne voie, a t elle poursuivi. « Je suis une fervente supportrice de la démocratie tunisienne et de ce qui a déjà été réalisé ici (...) le défi est de s'assurer que le développement de l'économie soit équivalent au développement politique », a t elle ajouté. Dans l'avion parti de Tunis où Mme Clinton avait assisté à une réunion internationale sur la Syrie et rencontré le président Moncef Marzouki, un haut responsable américain avait déclaré à des journalistes que Mme Clinton aura l'occasion de s'entretenir avec le gouvernement algérien des dispositions qu'il pourrait prendre maintenant pour encourager une plus large participation à ces élections, pour encourager que ces élections reflètent le sentiment populaire algérien.

Riad
Dimanche 26 Février 2012 - 22:24
Lu 743 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+