REFLEXION

Les transporteurs d'Oran menacent de recourir à la grève

Les transporteurs affiliés à l’Union Générale des Commerçants et Artisans Algériens (UGCAA) et l’Union Nationale des Transporteurs Algériens (UNAT), ont décidé de recourir à une grève illimitée, si l’ensemble des propositions émises par ces syndicats ne seront pas prises en considération.



Les transporteurs d'Oran menacent de recourir à la grève
La décision a été prise, jeudi dernier, lors d’un point de presse animé par le porte-parole du bureau de l’Union Générale des Commerçants et Artisans Algériens (UGCAA) et le président de l’Union Nationale des Transporteurs Algériens (UNAT) de la wilaya d’Oran. Une coordination regroupant les deux Unions a été créée pour réorganiser le secteur des transports et surtout préserver l’intérêt des opérateurs. Un plan d’action sera ainsi élaboré pour mieux tracer les grands axes de ce réaménagement, lequel sera soumis à la Direction des Transports. Les responsables des deux Unions souhaitent qu’une véritable politique soit instaurée, afin d’assainir la situation précaire que connaît le secteur, en raison de l’absence d’un plan de transport et d’un plan de circulation. Oran mérite selon les conférenciers plus d’attention de la part des responsables, ce qui traduit l’urgence de créer cette coordination où, des ateliers sont prévus, pour apporter des solutions, pour chaque section. En dénonçant l’ensemble des entraves qui bloquent le développement du transport dans la deuxième ville du pays, les intervenants ont souligné l’absence des commodités à l’exemple des aires de stationnement et de parc, pour les poids lourds, de stations de taxis et de bus, en plus du problème des licences de taxis qui perdurent depuis quatre ans malgré les promesses de l’ex- wali d’Oran. A cela s’ajoute le problème du recrutement où, l’UGCAA a signé une convention avec une agence privée, pour mieux former et encadrer ses chauffeurs, un dossier qui est resté dans les tiroirs en raison de non implication de la Direction des Transports. Alors comment contribuer à développer le transport, si toutes les parties ne sont pas impliquées s’interroge-t-on. Face à ce laisser-aller, les représentants de l’UGCAA et de l’UNAT lancent un dernier appel aux pouvoirs publics, pour revoir cette situation et trouver les solutions qui s’imposent. Il est temps que les services concernés procèdent à un assainissement de ce secteur très sensible et névralgique.

Medjadji H
Vendredi 16 Septembre 2011 - 22:01
Lu 319 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+