REFLEXION

Les trabendistes de la « Omra »



Des milliers de voyageurs vers les lieux saints de la Mecque pour l’accomplissement du rite de la « Omra » qui ont eu l’occasion de prendre l’avion en ce mois de ramadhan se sont trouvés malheureusement confrontés à divers problèmes notamment les conditions d’hébergement en terre sainte. Les fidèles soulèvent aussi l’absence d’une prise en charge réelle par les agences de voyage un fois arrivés à destination. Selon les déclarations des voyageurs, ces agences dites de voyages se trouvent aujourd’hui entre les mains de trabendistes dont leur souci majeur est de marchander avec ce rite de la « Omra » en acculant ces milliers de fidèles à payer le prix fort et se taire, sans trop poser de question, voire tenus en laisse devant la puissance de ces barrons du visa vers ce pays et le remplissage en monnaie forte de solides et belles valises sans se soucier le moindre du monde des affres qui peuvent advenir et par conséquent atterrer le moral et le psychique de ces fidèles de la « Omra ». La plupart des agences de voyage n’honorent guère la fonction de tourisme. Elles sont incapables de proposer des voyages adéquats par voie maritime, terrestre et même par ciel, ni moins encore garantir de bonnes conditions de voyage et d’hébergement, ou une bonne prise en charge des personnes âgées ou des malades chroniques quant c’est nécessaire de leur garantir ce dont ils ont besoin en matières de salles de soins plus appropriées ou de simples conseils médicaux. Rien de tout ça ne va dans le bon sens de milliers de voyageurs qui affluent à longueur d’année notamment en ce mois sacré vers ces agences de voyage suceuses de sou qui ne font qu’exceller à absorber encore le maximum de naïfs fidèles à mettre le paquet dans leur tirelire en leur faisant croire à toutes sortes de sornettes qui le plus souvent passent pour réalité notamment quant elles sont véhiculées par ces nouveaux trabendistes d’un autre genre, harnachés d’une tenue de sainteté, et d’une barbe qui frise le ridicule manipulant un langage d’une éloquence extrême qui peut laisser pantois le plus avertis des humains. Que de mensonges sont proférés par ces trabendistes d’où exhalent même de fausses et chimériques annonces publicitaires dans le but de s’accaparer du montant intégral d’une « Omra » qui avoisine les 185 mille dinars, mais une fois le pécule versé et le voyage réalisé, le malheureux « hadji » découvre une autre réalité, plus amère en proie à d’énormes tromperies profuses émanant de ces commerçants briseurs de rêves, qui certes ne squattent pas les trottoirs, n’écoulent pas de produits impropres à la consommation, mais ils brisent les rêves. Alors, jusqu’à quant l’arnaque peut paraitre un souci de moindre importance pour les décideurs à intervenir pour mettre un terme à cette anarchie commerciale.

G.A
Mercredi 8 Septembre 2010 - 12:34
Lu 718 fois
CHRONIQUE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+