REFLEXION

Les sept messages de Hocine Ait Ahmed au pouvoir politique

Ayant eu l’honneur de confronter lors de plusieurs rencontres, mes idées avec Lui, homme tolérant et de grande culture, je me sus rendu au deuxième jour pour présenter mes condoléances à sa famille et à mes amis au siège du FFS à Alger. En ces moments de recueillement à la mémoire d’un grand homme, l’Algérie s’est réconciliée avec elle même. Mais ces centaines de milliers d’algériennes et d‘Algériens ont adressé au pouvoir politique des messages forts que le défunt a défendu durant toute sa vie



1.-Le premier message qui a réuni  toutes les populations de l’Est  à l’Ouest  du Centre au Sud   est la défense   de  l’unité nationale : un seul mot d’ordre l’Algérie éternelle  tenant  compte de nos différentes sensibilités politiques, économiques  et culturelles.
2.- Le  deuxième message  est que l’Algérie doit s’orienter vers une réelle démocratie, l’Etat de Droit tenant compte de son anthropologie culturelle.
3.-Le troisième message lié aux précédents est le développement des libertés, sans lesquelles aucun développement  réel ne peut se réaliser, la promotion de la femme dans  la gestion  de la Cité, signe   de la  vitalité de toute société.
4.-Le quatrième message est de concilier l’efficacité économique avec  une  très profonde justice sociale, cette dernière   n’étant  pas  antinomique, la cohésion sociale renforçant l’efficacité économique.
5.-Le cinquième  message  est de réaliser, en ce monde impitoyable, où les grands espaces  dominent comme facteur d’adaptation aux nouvelles mutations mondiales,  l’intégration du grand Maghreb, dont il était un ardent défenseur.
6.- Le  sixième   message, du fait qu’il a été un militant actif au niveau des relations internationales,   est de lutter  pour un monde plus juste contre les inégalités, la pauvreté, par la symbiose des apports de l’Orient  et de l’Occident,  en développant une culture de justice et  de tolérance planétaire.
7.-Enfin dernier message, traduisant la  droiture et la moralité de ce grand homme: je veux être enterré auprès de ma mère, dans mon village,  sans protocoles  mais accompagné par le peuple algérien.
 Espérons que ces messages, qui sous tendent  une très profonde philosophie, seront traduit en actes politiques au profit exclusif de l’Algérie.

 

Dr Abderrahmane MEBTOUL
Samedi 2 Janvier 2016 - 16:36
Lu 498 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+