REFLEXION

Les scandales de l’université d’Alger continuent : Le CNES exige l’ouverture d’une enquête

A la suite du scandale de gestion qui a secoué le département d’anglais relevant de l’université d’Alger 2, le conseil national des enseignants du supérieur, a dressé un rapport « noir », concernant la situation catastrophique au niveau dudit département, qui semble connaitre des dépassements graves.



Les scandales de l’université d’Alger continuent : Le CNES exige l’ouverture d’une enquête
Selon Le CNES, Ce rapport sera adressé à la Présidence de la République  tout en demandant l’ouverture d’une enquête profonde, afin de tirer au clair toutes les zones d’ombres  de cette affaire qui à éclaboussée  l’université algérienne  et  sanctionner les responsables acteurs de ce théâtre   . Dans une déclaration faite à la presse algérienne le CNES a accusé certains  enseignants, qui selon lui étaient  derrière l’échec scolaire des étudiants du département d’anglais. Le coordinateur national du CNES, Abdel Malik Rahmani,  a revendiqué aussi  l’ouverture d’une enquête concernant l’échec des étudiants du département d’anglais .Le CNES, n’a pas épargné le recteur de l’université d’Alger 2, en l’occurrence Henni Abdelkader. Alors que ce dernier  jette la balle chez  les enseignants  en les accusant à tord et à travers,  le porte parole du CNES, M.Rahmani,  pointe  un doigt accusateur   sur la gestion du recteur  concernant certains  dépassements  , en affirmant que  le dossier en question a été déposé sur le bureau  du ministère  de l’enseignement supérieur, et comme le ministre  était  candidat aux  dernières législatives  et puis son écartement par la présidence pour cumul de fonction ,   les procédures nécessaires  n’ont pas été  faites et le dossier demeure toujours en veille .Dans le même contexte  , M. Djemai Fouad,  le représentant du CNES du département d’anglais, a affirmé que les dernières déclarations accusatoires du  recteur de l’université d’Alger 2, sont des propos diffamatoires. Concernant le scandale du rachat par 9,20 et  9.50 M. Rahmani , a affirmé  qu’il a été sollicité par le recteur. A ce propos, Djemai Fouad, enseignant au département d’anglais à l’université de Bouzariaa  a alerté les responsables sur la fameuse  affaire de la  réussite de 100 étudiants échoués  et leurs   passages, de la deuxième à la troisième année, et  idem pour 86 étudiants de la troisième année qui ont passé  à la quatrième année , et  le plus scandaleux de tous c’est l’affaire des  60 étudiants échoués en quatrième année  qui ont  décrocher les diplômes de licence, ce fait  , jugé comme acte criminel  grave il est  impossible de faire passer l’éponge conclura , Rahmani , président du CNES .   

Bentounes Réda
Jeudi 16 Août 2012 - 00:45
Lu 1560 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager


1.Posté par fmaryam le 16/08/2012 09:32
eh ! ben frachement !! ça ressemble a la mafia sicilienne manque plus que les colts. VIVA L ALGERIE

2.Posté par INTEGRE le 16/08/2012 13:51
Ho my god! loosen all are strained of incompetent

3.Posté par Al grand bleu le 21/08/2012 23:15
sincerement, quand j'entends des histoires pareils, je pense à mon enfance quand je regardais batman, ou la mafia reignait à gotham city. je pense que le cénariste du film avait pris l'idée du film de l'algérie, qui sait ?

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+