REFLEXION

Les résidents de la cité Hai Essalam (ex St HUBERT) attendent leurs actes administratifs depuis 30 ans



Les résidents de la cité Hai Essalem ex St Hubert ne savent plus à quel saint se vouer, du fait que depuis leur attribution de ces lots de terrain par l’APC d’Oran dans un lotissement parmi les 82 bénéficiaires dans le même quartier attendent toujours leur régularisation administrative et ce, depuis 1982 date des affectations de ces parcelles de terrain .Selon le président du comité du quartier ils sont douze bénéficiaires parmi les 82 autres à ne pas être régularisés par les services techniques de la commune d’Oran pour des motifs inconnus par contre, les 70 autres bénéficiaires ont vu leurs dossiers traités par les services techniques de la commune d’Oran et ont fait l’objet de régularisation sur délibération par l’ ex P/APC M. Boukatem Nourredine qui ce dernier ne ménage aucun effort pour aider les citoyens du fait qu’il est compétent a jugé utile de régulariser tous les dossiers qui ont été déposés par les 70 bénéficiaires, malheureusement pour ces douze notables de la ville d’Oran qui bon nombre parmi eux sont des anciens moudjahidines ont été finalement piégés par une lenteur de bureaucratie qui dure depuis plus de trente ans. Devant ces mesures des deux poids deux mesures ,les résidents de cette cité considèrent cette décision d’arbitraire eu à leur égard du moment où ils ont maintes fois revendiqués leur situation administrative par les différentes correspondances qu’ils ont adressé aux services de l’APC d’Oran sont restés lettres mortes sans aucune suite, alors que ces résidents ont bénéficiés de ces lots de terrain dans le cadre d’une attribution légale et conforme à la réglementation en vigueur puisqu’ils sont en possession de tous les documents administratifs notamment la décision d’affectation dûment signée par l’ex P/APC, le regretté Benali Smain ainsi que les permis de construire délivrés par les services techniques de la commune d’Oran et l’on se demande pourquoi l’actuel P/APC ne veut pas les régulariser alors qu’ils sont dans leur droit le plus absolu sont décidés d’aller au-delà de leurs revendications pour obtenir leur acte administratif qui tarde à venir pour des motifs d’abus d’autorité du moment où les différents responsables locaux se jettent la balle et ne veulent pas prendre leur doléances en considération, continuent à souffrir le martyre au quotidien se sentent lésés par une administration bafouée par une bureaucratie qui entache la bonne marche et surtout la mise à niveau du chef de l’exécutif le wali d’Oran qui compte la restaurer au niveau de l’ensemble des services de la wilaya d’Oran, du moment où il connait très bien le problème du foncier dans la wilaya d’Oran. Devant cette situation les douze résidents interpellent le wali d’Oran pour leur venir en aide car l’actuel maire ne veut pas les régularisés pour des motifs inconnus alors qu’il s’agit en fait d’un simple P.V de délibération pour régulariser ces gens qui attendent leur acte administratif depuis une décennie alors que les instructions du wali sont claires, nettes et précises malheureusement les exécutions de ces textes vont à la traine..

Medjadji H
Samedi 15 Octobre 2011 - 22:06
Lu 489 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 01-12-2016.pdf
3.59 Mo - 30/11/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+