REFLEXION

Les redresseurs du parti FLN passent à l’action à Oran



Un putsch contre Belkhadem et la direction actuelle du parti FLN est en marche à partir d'Oran. C'est du moins l'avis de plusieurs militants de l'ancien parti unique qui se sont rebellés contre le choix des candidats pour les législatives du 10 mai prochain. Ainsi, et même si ces militants ne rejettent pas le choix du président de l'Assemblée populaire de wilaya comme tête de liste, ils contestent le classement des candidatures et la présence sur la liste de candidats qui n'ont jamais été militants du parti. Et pour montrer leur contestation, pas moins de 8 candidats, tous d'anciens militants du parti, se sont retirés de la liste. «La liste transmise à la direction nationale a été changée à la dernière minute et des étrangers au parti s'y sont vus portés, ce n'est pas normal», affirment des contestataires. La fronde  cette fois a dépassé le cercle des redresseurs. L'aile Abid et Freha qui avait pris à bras-le- corps la rébellion contre la direction actuelle du parti a vu ses rangs renforcés par l'arrivée de militants d'autres courants qui contestent les choix de la direction actuelle. «La tête de liste du parti était confiée à l'ancien colonel Mustapha Abid. Que s’est-il passé pour que son nom saute de la mouture déposée au niveau de la DRAG ?» s'interrogent des militants. Plusieurs figures connues du FLN à Oran se disent décidées aujourd'hui à mener une campagne contre la liste du parti. «Il existe des listes qui présentent des candidats intègres, connus sur la place publique et qui peuvent beaucoup apporter au débat dans l'hémicycle. Nous allons soutenir ces listes et faire campagne pour elles», affirment des militants.  Et alors que la fronde gagne du terrain, des réunions sont tenues avec certaines figures de proue du mouvement de redressement. Jeudi en soirée, une villa située dans la banlieue-est d'Oran a abrité une réunion élargie des redresseurs.  Présidée par un ancien ministre, cette rencontre a défini une stratégie visant à fragiliser encore plus la direction nationale pour lui porter l'estocade lors de la proclamation des résultats des prochaines législatives. «Les résultats du parti, aussi bien à Oran qu'ailleurs, seront catastrophiques et Belkhadem qui  ne veut pas reconnaître qu'il conduit le parti vers sa perte devra alors assumer la responsabilité de cet échec. Il devra partir et laisser le FLN se reconstruire sur les fondements de la déclaration du 1er novembre 1954 et le serment fait aux martyres de la guerre de libération», indiquent des militants frondeurs qui ont assisté à cette rencontre. La campagne électorale qui s'annonce devrait consolider encore plus la fracture et annoncer le déclenchement d’«une guerre fratricide dans les rangs de l'ancien parti unique pour pousser Belkhadem et la direction actuelle à faire ses bagages». C’est ce que promettent les redresseurs qui ont vu leurs rangs grossir ces derniers jours.                                               

Medjadji H
Mardi 3 Avril 2012 - 11:03
Lu 440 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager


1.Posté par berrlchi le 10/04/2012 16:46
m .belkhadem tu as trahie le f l n avec tes companions tel que jamel ould abbes tu as mis tete de liste a ain temouchent que toute la population ne le connais pas ce tipe mais nous on ne vote pas pour lui le fron nationale des martires et non de belkhadem

2.Posté par hamid le 27/04/2012 17:47
on lave nos vêtements après le 10mai et n'ont pas maintenant merci

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+